Un sondage place Philippe Poutou devant le candidat LREM dans les intentions de vote à Bordeaux

Un sondage place Philippe Poutou devant le candidat LREM dans les intentions de vote à Bordeaux© RAYMOND ROIG / AFP Source: AFP
Philippe Poutou en 2018. Image d'illustration.

Habitué aux candidatures symboliques et aux résultats confidentiels, Philippe Poutou se voit crédité pour la première fois d'un score à deux chiffres aux municipales à Bordeaux où un sondage le place même devant le candidat soutenu par LREM.

Le pronostic a de quoi surprendre dans une ville solidement ancrée à droite depuis 1947, mais le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Philippe Poutou pourrait y réaliser le meilleur score de sa carrière aux élections municipales. L'ouvrier fraîchement licencié de chez Ford est en effet selon une enquête BVA menée pour le compte d'Europe 1, crédité de 12% d'intention de vote, ce qui le placerait en troisième position... devant le candidat macroniste. 

Lors des municipales de 2014, le candidat du NPA n'avait recueilli que 2,5% des voix dans la ville, et 1,2 % au premier tour de l'élection présidentielle de 2017. Quant aux élections européennes, son parti n'avait pas eu les ressources nécessaires pour y présenter une liste. 

À la lumière de ce sondage, Philippe Poutou pourrait cette fois-ci réellement peser sur l'élection, et se maintenir pour une triangulaire avec le maire Les Républicains (soutenu par le MoDem et Agir) sortant Nicolas Florian et l'écologiste Pierre Hurmic, soutenu par une bonne partie de la gauche, respectivement crédités de 40 et 30% des intentions de vote. Le macroniste Thomas Cazenave, crédité selon ce sondage de 11% des voix au premier tour, pourrait lui aussi se maintenir au second tour, ce qui pourrait même engendrer une quadrangulaire. 

«Et bien moi, contrairement au Premier ministre Edouard Philippe, si je suis élu maire de Bordeaux, je ne resterai pas ouvrier à l’usine Ford de Blanquefort (ah merde, je viens de recevoir aujourd’hui l’autorisation administrative de mon licenciement)», ironisait le syndicaliste le jour de l'annonce de son licencient le premier février. 

Quoi qu'il en soit, l'enquête, menée sur 702 Bordelais, laisse envisager une victoire plus probable du successeur d'Alain Juppé à la tête de cette ville où les maires de droite sont traditionnellement élus au premier tour des municipales depuis des décennies. 

Lire aussi : Municipales à Paris : Dati prend 5 points dans les sondages mais est donnée perdante au second tour

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»