«Scène de crime» : la police scientifique manifeste une fois de plus contre la réforme des retraites

«Scène de crime» : la police scientifique manifeste une fois de plus contre la réforme des retraites© Twitter : @rt_pierre
images
Une scène de crime symbolique est organisée par des policiers scientifiques devant l'opéra Garnier.

Des fonctionnaires de la police technique et scientifique ont mis en place une «scène de crime» symbolique devant l'opéra Garnier afin de protester contre la réforme des retraites portée par le gouvernement. Récit en images.

Trois semaines après une première manifestation dans la capitale à l'issue de laquelle ils espéraient s'entretenir avec le ministre de l'Intérieur au sujet de la réforme des retraites, des fonctionnaires de la police technique et scientifique remettent le couvert ce 5 février en organisant une «scène de crime» symbolique devant l'opéra Garnier, dans le IXe arrondissement de Paris.

Des agents de la police scientifique ont en effet répondu présents à un rassemblement unitaire de la fonction publique contre la réforme portée par l'exécutif, avec des revendications en termes de «reconnaissance, d'amélioration [ou encore] de maintien des acquis en matière de pénibilité».

Le journaliste de RT France, Pierre Pissavy-Yvernault, s'est rendu sur place afin de rapporter l'ampleur de l'action.

Il a pu constater que de nombreux corps de métier s'étaient rassemblés au lieu de rendez-vous.

Parmi les corps de métiers présents sur place, notre journaliste Katia Pecnik a recueilli les témoignages de dératiseurs et d'égoutiers de Paris, participant au rassemblement unitaire.

Les agents de la police technique et scientifique (PTS) estiment que leur quotidien a évolué depuis la création de leur service au début du XXe siècle. La profession invoque la dureté psychologique ainsi que la dangerosité de ses missions.

Se voyant refuser une rencontre avec Christophe Castaner lors de leur précédente manifestation le 15 janvier, les fonctionnaires manifestants avaient fini par jeter leurs combinaisons devant le ministère de l'Intérieur, place Beauvau.

Lire aussi : Circulaire retoquée, bilan sécuritaire en berne, dissensions avec Nunez : Castaner sur la sellette ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»