Le domicile du boxeur Patrice Quarteron visé par des tirs à Corbeil-Essonnes

Le domicile du boxeur Patrice Quarteron visé par des tirs à Corbeil-Essonnes© Capture d'écran/Facebook/Patrice Quarteron
Photo diffusée sur le compte Facebook de Patrice Quarteron en juillet 2017 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des coups de feu ont été entendus à proximité du domaine familial des Dassault, dont Patrice Quarteron est le gardien, à Corbeil-Essonnes, selon Le Parisien. Le boxeur avait été la cible de menaces.

Selon une information révélée par nos confrères du Parisien le 10 janvier, le domicile du boxeur Patrice Quarteron, à Corbeil-Essones (Essonne), a été la cible de plusieurs tirs d’arme à feu dans la soirée du 9 janvier. La demeure de l’ancien champion du monde de kickboxing est située sur le domaine de la famille Dassault dont il est le gardien. Au moment des faits, le sportif n’était pas présent à son domicile qui était vide. Aucun blessé n’est à déplorer. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de l’Essonne.

«Il n'y a sûrement pas eu la volonté de tuer. Mais c'est bien le logement du gardien qui était visé. C'est probablement un acte d'intimidation», explique un proche du dossier au journal francilien.

Le boxeur avait dû porter plainte récemment après avoir reçu une vidéo anonyme dans laquelle un inconnu le menace physiquement.

Le Parisien avance par ailleurs que des tensions existent entre la famille Dassault et celle de Patrice Quarteron. Installé par Serge Dassault dans sa propriété afin d’en assurer la sécurité, le boxeur de la Grande Borne ne s’entendrait pas avec ses héritiers depuis la mort de l’ancien sénateur en mai 2018. Les Dassault tenteraient donc de déloger Patrice Quarteron du pavillon situé sur le domaine familial. Récemment, celui-ci aurait reçu une assignation en expulsion mais se serait refusé à quitter les lieux. 

Toutefois, aucune piste n’est pour le moment privilégiée par les enquêteurs. Le sportif et son avocat ont eux refusé de répondre aux sollicitations du quotidien.

Si le colosse né à Sevran (Seine-Saint-Denis) se distingue régulièrement sur les rings, il défraie régulièrement la chronique pour ses frasques dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ses passes d’armes avec le rappeur Booba sont encore dans toutes les mémoires. Le 5 janvier dernier, dans un entretien à Nice-Matin, Patrice Quarteron avait relancé les hostilités et prévenu son meilleur ennemi : «Il va se prendre une gifle, c’est tout ce qui va se passer.» Et d'en rajouter une couche : «On n’est pas du même monde. Lui, c’est un bourgeois qui vient de Meudon-la-Forêt et il s’est inventé une vie en banlieue. C’est un charlatan. Et ça, il va le payer. Il ne connaît rien à la cité et véhicule une fausse image, comme si on était tous des zouaves.»

Lire aussi : Patrice Quarteron apporte son soutien à Zineb El Rhazoui et tacle Booba

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix