A Paris, le stand de République Souveraine détruit par des «black blocs», Georges Kuzmanovic frappé

A Paris, le stand de République Souveraine détruit par des «black blocs», Georges Kuzmanovic frappé Source: RT France
Georges Kuzmanovic, le 3 septembre 2019.

En marge de la manifestation contre la réforme des retraites à Paris, le stand du mouvement République Souveraine a été détruit par des «manifestants antifascistes». Le leader du parti, Georges Kuzmanovic, a été frappé.

Des tensions ont éclaté, ce 9 janvier, lors de la manifestation contre la réforme des retraites. Le stand du parti République Souveraine, installé sur le chemin du cortège, a été détruit par des «militants antifascites» ou black blocs. En outre, le président du parti, Georges Kuzmanovic et un autre responsable de République Souveraine ont reçu un coup de poing.

«Nous avions, comme les autres organisations politiques, mis en place un barnum avec les manifestants où l'on présentait nos arguments contre la réforme des retraites», a expliqué Georges Kuzmanovic à RT France. «Un groupe de personnes qui se disent "antifascistes" ont incendié une poubelle située à coté et mis par terre l'un de nos camarades, qui a quelques contusions. Il s'est pris un coup de poing», ajoute l'ex-conseiller aux affaires internationales de Jean-Luc Mélenchon.

«Quelques coups ont été distribués, ils ont détruit le barnum [...] Moi, je me suis aussi pris un coup de poing», affirme-t-il. Le leader de République Souveraine a assuré : «Les Gilets jaunes qui étaient présents nous ont soutenus.» Selon Georges Kuzmanovic, ces Gilets jaunes ont qualifié «d'idiots utiles de la Macronie» les auteurs de ces violences.

370 000 manifestants à Paris selon la CGT

Des heurts ont également éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, ce 9 janvier, notamment aux abords de la gare Saint-Lazare et à Saint-Augustin. Un journaliste présent sur place a qualifié de «violence inouïe», ces affrontements. A 18h, la préfecture de police a annoncé 24 interpellations.

Selon la CGT, 370 000 personnes ont battu le pavé à Paris, ce 9 janvier, contre la réforme des retraites et 1,2 million dans l'ensemble de la France. De leur côté, les autorités ont avancé le chiffre d'au moins 280 000 manifestants en France. A titre de comparaison, les organisations syndicales avaient annoncé à Paris 350 000 manifestants le 17 décembre, et 250 000 le 5 décembre. Ce serait la plus importante journée de mobilisation de puis le début du mouvement, selon les syndicats.

Lire aussi : Réforme des retraites : des économistes décryptent les éléments de langage du gouvernement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»