«Un Noël pour Julian Assange» : mobilisation à Paris pour le fondateur de WikiLeaks

«Un Noël pour Julian Assange» : mobilisation à Paris pour le fondateur de WikiLeaks© NIKLAS HALLE'N / AFP Source: AFP
Manifestation à Londres, le 5 novembre 2019, pour la libération de Julian Assange (image d'illustration).

Ce 15 décembre, des manifestants se sont regroupés à Paris pour soutenir Julian Assange. Parmi eux, le conseiller juridique du fondateur de WikiLeaks, Juan Branco. Il dénonce le silence des médias et demande à la France d'agir pour libérer Assange.

«On est en train de laisser mourir quelqu'un par lâcheté et couardise» : Juan Branco n'a pas mâché ses mots au micro de RT France, à propos de la situation de Julian Assange. A l'occasion d'une manifestation intitulée «Un Noël pour Julian Assange», le 15 décembre sur le Pont des Arts à Paris, l'avocat et conseiller juridique en France du fondateur de WikiLeaks a dénoncé les conditions de détention de ce dernier et a réclamé la libération du journaliste. 

Juan Branco a avant tout mis en avant le silence de la plupart des médias sur la situation de celui qui est actuellement détenu à Londres. «[Le monde médiatique] devrait s'être solidarisé bien en amont du destin de cette personne qui leur a permis de révéler des milliers de cas de crimes contre l'humanité, de crimes de guerre, de corruption», a-t-il estimé. Selon lui, «le seul tort» de Julian Assange est d'avoir montré aux médias «comment il fallait faire son travail». 

La faible couverture par les médias du cas Assange a, selon Juan Branco, une «conséquence dramatique». «Leur silence produit l'inconscience des citoyens, c'est-à-dire que des citoyens oublient le sort de Julian Assange. Et c'est un scandale que l'on soit obligé de se retrouver citoyens par nous-même à organiser des événements qui ne sont pas relayés ou peu, à l'exception de RT ou de quelques médias indépendants», a regretté l'avocat. «C'est grave car ça nous empêche de faire fonctionner la démocratie», a-t-il ajouté. 

Branco demande à la France d'agir

Les manifestants rassemblés ce 15 décembre à Paris demandent à la France d'agir. «Un petit pays comme l'Equateur a réussi à le protéger pendant six ans, on ne voit pas ce qui empêche la sixième puissance mondiale de le faire», se questionne Juan Branco, qui voit toutefois des motifs de satisfaction. «Depuis quelques mois, on sent une réaction sociale importante : il y a déjà 300 Gilets jaunes qui sont allés à Londres le soutenir [...] On sent qu'il y a un soutien populaire très important, ce qui manque, c'est une réaction des élites», ajoute l'avocat et militant. «Le seul tort [de Julian Assange] est d'avoir révélé des documents qui sont vrais», a conclu l'auteur de Crépuscule.

Julian Assange encourt une peine allant jusqu'à 175 ans d'emprisonnement aux Etats-Unis, qui lui reprochent la publication, en 2010, de 250 000 câbles diplomatiques et d'environ 500 000 documents confidentiels portant sur les activités de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan.

En novembre, le rapporteur de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, avait fait part de son inquiétude sur l'état de santé de Julian Assange. Le fondateur australien de WikiLeaks est détenu dans une prison de Londres, depuis son arrestation par la police britannique à l'ambassade d'Equateur où il s'était réfugié en 2012 après avoir été lâché par le président équatorien Lenin Moreno, successeur de Rafael Correa qui lui avait accordé l'asile.

Lire aussi : Redoutant «que Julian Assange puisse mourir en prison», 60 médecins internationaux lancent l'alerte

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»