Les trains rouleront-ils à Noël ? «Si le gouvernement retire son projet», répond Philippe Martinez

- Avec AFP

Les trains rouleront-ils à Noël ? «Si le gouvernement retire son projet», répond Philippe Martinez© BERTRAND GUAY / AFP Source: AFP
Philippe Martinez, le 26 novembre 2019, à Matignon.

Interrogé sur BFM TV, le patron de la CGT a affirmé que la grève des transports s'arrêterait si le gouvernement faisait marche arrière sur son projet de réforme des retraites. «La République ne peut pas subir de chantage», a répondu Gérald Darmanin.

La grève des transports peut s'arrêter à une condition, selon le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, interrogé ce 15 décembre sur la chaîne BFM TV.

«Si le gouvernement retire son projet et [qu'] on discute sérieusement sur comment améliorer le système [...] eh bien tout se passera bien. Sinon, les grévistes décideront de ce qu'ils ont à faire jeudi ou vendredi [19 et 20 décembre]», a expliqué le syndicaliste. 

Rappelant que «les syndiqués de la CGT font aussi Noël avec leurs enfants, avec leurs familles», il a estimé qu'il n'y avait «pas ceux qui veulent pourrir les fêtes des uns contre les autres». «C'est un sujet grave, et je pense que le gouvernement ne peut pas toujours renvoyer la responsabilité à ceux qui réagissent parce qu'ils considèrent que le projet est mauvais», a ajouté le responsable syndical.  

Des propos qui ne sont pas du goût du gouvernement. «La République ne peut pas subir de chantage», a répondu le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin.

«Il ne m'a pas dit que la porte était ouverte»

En outre, Philippe Martinez a assuré avoir reçu le 12 décembre un coup de téléphone du Premier ministre Edouard Philippe. «Il ne m'a pas dit que la porte était ouverte, il a dû oublier et il ne m'a pas dit que les négociations reprenaient, il a dû oublier, aussi», a-t-il commenté. «J'étais surpris, il ne m'a pas parlé de bilatérales», a-t-il ironisé, affirmant qu'aucun rendez-vous n'avait été pris.

Le chef du gouvernement a appelé le 12 décembre les syndicats et invité notamment la CFDT à une réunion «le plus tôt possible la semaine prochaine». Confirmant cet appel le 15 décembre, le responsable de la CFDT, Laurent Berger, n'a pas souhaité donner de date.

Il sera «difficile» d'organiser une telle concertation avant le 17 décembre, a estimé la ministre de la Santé Agnès Buzyn ce 15 décembre, en référence à la journée de grève et de manifestations à l'appel de l'ensemble des syndicats.

Lire aussi : Bruxelles soutient la réforme des retraites, selon le commissaire européen Thierry Breton

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»