#DelevoyeGate : le «Monsieur retraites» du gouvernement a oublié de déclarer deux autres mandats

#DelevoyeGate : le «Monsieur retraites» du gouvernement a oublié de déclarer deux autres mandats© ERIC FEFERBERG Source: AFP
La position de Jean-Paul Delevoye est de plus en plus intenable (image d'illustration).

Si la macronie défend toujours le Haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye, ce dernier a accumulé les omissions dans sa déclaration d’intérêts et d’activités : Le Monde publie une nouvelle liste d'irrégularités, qui pourrait s'allonger.

Le feuilleton Delevoye se poursuit, si bien qu'il s'est transformé en véritable affaire, comme en témoigne le mot-clé qui truste les premières places des tendances sur Twitter : #DelevoyeGate. Après les informations de Capital le 13 décembre, c'est au tour duMonde de publier ce 14 décembre une liste toujours plus longue d'«irrégularités» concernant Jean-Paul Delevoye.

En effet, celui-ci aurait d'ores et déjà oublié deux autres fonctions (en plus des trois précédentes) dans la déclaration d’intérêts et d’activités qu’il a déposée le 15 novembre dernier auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). L'une concerne le mandat de président de l’Observatoire régional de la commande publique des Hauts-de-France. Selon le quotidien, cette structure est reliée au préfet de région et doit «améliorer et contrôler la transparence des marchés publics». «Un poste où il est question de commandes et de marchés publics», d'après Le Monde.

Le deuxième poste serait un mandat au conseil d’orientation de l’Institut de recherche et débat sur la gouvernance (IRG). Un think thank philanthropique qui «finance par l'octroi de dons ou de prêts des recherches et des actions qui concourent au progrès de l'homme par les sciences et le développement social».

Et ça ne s'arrête pas là, Le Monde publiant d'autres «irrégularités». L'ancien ministre serait aussi président de la coalition «Divisons les délais administratifs par 2», une entité de l’agence de communication «40 degrés sur la banquise», ajoute ainsi le quotidien.

«La bonne foi de Jean-Paul Delevoye est totale», selon Edouard Philippe

Pour l'heure, alors que la réforme des retraites cristallise un certain nombre de tensions au sein du pays, Jean-Paul Delevoye est toujours soutenu par la majorité et ce en dépit de cette avalanche d'informations pour le moins gênantes le concernant. Dans des propos publiés par Le Parisien le 14 décembre, le Premier ministre Edouard Philippe a apporté un soutien marqué au Haut commissaire : «Je pense que la bonne foi de Jean-Paul Delevoye est totale. Il s'en est expliqué. Quand il a eu la certitude que quelque chose dans sa déclaration n'allait pas, il a à la fois démissionné des mandats pour lesquels il n'était pas rémunéré, et s'est engagé à rembourser immédiatement les sommes en question.»

Lire aussi : Jean-Paul Delevoye a encore «oublié» un poste, cette fois-ci à la Fondation SNCF

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»