Marine Le Pen veut que les mouvements d'ultragauche soient qualifiés de «terroristes»

- Avec AFP

Marine Le Pen veut que les mouvements d'ultragauche soient qualifiés de «terroristes»© Denis Charlet Source: AFP
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN), au marché de Noël dans la ville de Henin-Beaumont, dans le nord de la France, le 11 décembre 2019.

Dans un communiqué, la présidente du Rassemblement national a demandé au gouvernement, qu'elle juge complaisant et laxiste depuis trop longtemps, de qualifier les groupes d'ultragauche de «terroristes».

Marine Le Pen a demandé ce 12 décembre au gouvernement de qualifier de «terroristes» les mouvements d'ultragauche qui visent les policiers, déplorant que l'exécutif fasse «preuve de laxisme» à leur égard.

Les syndicats Alternative Police (CFDT) et Unité SGP Police FO avaient fait part la semaine dernière de leur «effroi» et de leur inquiétude après que des policiers ont reçu des courriers anonymes menaçant leurs familles de représailles, des faits «d'une extrême gravité» pour le ministre de l'Intérieur. Certains courriers étaient signés ACAB [un acronyme signifiant «All Cops Are Bastards», «Tous les flics sont des salauds»]. Un collectif anonyme faisant référence au même acronyme a récemment lancé un appel à une «nuit bleue» contre les policiers les 13 et 14 décembre.

«Voilà des années que le gouvernement fait preuve de laxisme et de complaisance à l'égard des groupes ultraviolents d'extrême gauche, se refusant à prendre la moindre mesure de dissolution à l'instar de ce qui a été fait pour plusieurs groupuscules de l'ultradroite», déplore dans un communiqué la dirigeante du Rassemblement national (RN).

«Compte tenu de l'intégralité des faits, de la gravité des menaces et des intentions criminelles clairement manifestées, le Rassemblement national demande au gouvernement de considérer ces mouvements comme des groupes terroristes», estime la présidente du RN. «Ce qui implique qu'ils soient suivis, analysés et traités comme tels et que leur soient appliqués la législation et les textes en vigueur en la matière».

Lire aussi : Suppression des régimes spéciaux : des centaines de CRS se font porter pâles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»