Partisan de «l'union des droites», le militant LR Erik Tegnér exclu du parti

- Avec AFP

Partisan de «l'union des droites», le militant LR Erik Tegnér exclu du parti© PHILIPPE LOPEZ / AFP Source: AFP
Erik Tegnér, le 5 septembre 2018.

Sans surprise, la fédération parisienne des Républicains vient d'annoncer l'exclusion d'Erik Tegnér. Ce militant proche de Marion Maréchal prône une «union des droites» et avait co-organisé la Convention de la droite.

La décision était attendue, elle est désormais officielle. Les Républicains ont décidé ce 11 décembre d'exclure le militant Erik Tegnér. En cause : sa proximité avec Marion Maréchal et sa volonté «d'unir des droites», c'est-à-dire d'établir des alliances avec le Rassemblement national. 

L'exclusion a été votée «à une majorité écrasante», avec seulement «trois voix contre» et «aucune question n'a été posée sur le sujet» lors de la réunion convoquée dans la soirée par la fédération parisienne de LR au siège du parti, selon Agnès Evren, la présidente du bureau de Paris. Selon une source interne, cette exclusion aurait cependant suscité des remous dans la salle.

Co-organisateur de la Convention de la droite

Proche de Marion Maréchal et très présent sur les réseaux sociaux, Erik Tegnér est l'un des trois organisateurs de la Convention de la droite qui avait fait grand bruit en septembre avec l'intervention d'Éric Zemmour contre l'islam.

«Erik Tegnér prône l'union des droites, qui est un vieux fantasme dépassé» mais «nous n'avons aucune valeur commune à partager avec l'extrême droite», a expliqué à l'AFP Agnès Evren.

Pour cette attitude «qui constitue un manquement grave aux valeurs qui fondent notre famille politique», une procédure avait été lancée contre lui fin novembre par le parti, tombé à des niveaux historiquement bas et qui veut mettre un terme à la fuite de ses adhérents.

«Notre enjeu est de redevenir crédible aux yeux des Français [...] cela passe par la cohérence de notre message», a ajouté la présidente de la fédération parisienne des Républicains.

Un constat partagé par le secrétaire général du parti Aurélien Pradié : «La droite n'a pas à choisir entre être l'arrière-boutique de la macronie ou l'arrière-boutique de l'extrême droite», a-t-il martelé.

Erik Tegnér dénonce une «purge»

«Si le ridicule tuait, le siège de LR serait jonché de cadavres», a immédiatement réagi Erik Tegnér, qui s'attendait toutefois à cette exclusion.

«La décision a été prise il y a longtemps», affirmait-il ce 11 décelmbre dans la matinée, après avoir rencontré la veille Agnès Evren et Aurélien Pradié.

L'ex-candidat à la présidence des Jeunes Républicains va plus loin. Il déplore une «purge» et une «censure totale» pilotée par le nouveau secrétaire général du parti. Le désormais ex-militant LR a annoncé qu'il ne fera pas appel car «cela ne vaut plus la peine».

Lire aussi : Alliance des droites ? Une quinzaine d'élus LR ont dîné avec Marion Maréchal

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»