Des dépôts pétroliers bloqués dans l'Ouest, le gouvernement refuse de céder

Des dépôts pétroliers bloqués dans l'Ouest, le gouvernement refuse de céder© FRED TANNEAU / AFP Source: AFP
Des professionnels du BTP bloquent le dépôt pétrolier de Brest, le 29 novembre 2019.

Des dépôts pétroliers sont bloqués dans l'Ouest de la France. Les professionnels du BTP protestent contre la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non routier. Ils ont rencontré Bruno Le Maire mais n'ont pas réussi à faire plier le gouvernement.

Le gouvernement s'est aussi attiré la colère des professionnels du BTP. Depuis le 29 novembre, des entrepreneurs et salariés du bâtiment et des travaux public bloquent des dépôts pétroliers dans l'Ouest de la France, à Vern-sur-Seiche, près de Rennes, Brest, Lorient ou encore Le Mans. Conséquence : des centaines de stations-service de l'ouest sont à sec. Selon le décompte du quotidien régional Le Télégramme, 438 étaient concernées par une rupture totale et plus de 70 par une rupture partielle de carburant, ce 2 décembre à 15h.

Le BTP proteste contre la fin du gazole non routier, dit GNR. Il s'agit d'un carburant au tarif préférentiel pour les engins de chantier, taxé 20 centimes de moins par litre que le diesel utilisé dans les véhicules circulant sur la voie publique. Pour le gouvernement, il s'agit d'une niche fiscale vouée à disparaître, via une diminution progressive, à partir de 2020, pour s'aligner sur la taxation du gazole routier en 2023.

Avec cette mesure, l'Etat empocherait un milliard d'euros... mais les caisses des entreprises du bâtiment et des travaux publics souffriraient. Le manque à gagner est estimé à 700 millions d'euros, principalement pour les PME et TPE, selon les chiffres de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP).

Bruno Le Maire ne cède pas

Afin compenser cette baisse chez les professionnels, le gouvernement veut mettre en place un dispositif d'aide à la transition énergétique. Il s'agirait de remplacer les engins de chantier (tractopelles, tracteurs...) par d'autres moins polluants. Problème, sur les 30 000 engins en service en France, seuls un tiers seraient convertibles à l'électrique, selon la FNTP.

Face à la pression des entreprises du BTP, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a reçu une délégation d'une dizaine d'entrepreneurs du BTP à Bercy, ce 2 décembre à 11h jusqu'en début d'après-midi. Objectif : trouver un compromis pour que les blocages cessent.

Après quatre heures de négociation, les représentants du BTP n'ont pas réussi à faire plier le gouvernement mais ont obtenu quelques avancées, comme «des contrôles douaniers plus poussés pour débusquer les fraudes», rapporte notamment Le Télégramme. Suffisant pour débloquer les dépôts pétroliers ? Réponse dans les prochains jours.

Lire aussi : Prix du carburant des engins de chantier : des agents BTP bloquent des dépôts pétroliers

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»