Etudiant immolé à Lyon : des manifestants forcent l’entrée du ministère de l'Enseignement supérieur

Etudiant immolé à Lyon : des manifestants forcent l’entrée du ministère de l'Enseignement supérieur© PHILIPPE DESMAZES Source: AFP
Des étudiants se rassemblent devant le bâtiment du CROUS à Lyon le 12 novembre lors d'une manifestation organisée par le syndicat Solidaires, quelques jours après qu'un étudiant de 22 ans s'est immolé (image d'illustration).

Un rassemblement organisé ce 12 novembre à Paris en hommage à l'étudiant qui s’est immolé à Lyon a dégénéré. Des étudiants se sont notamment introduits de force dans la cour du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche.

Ce 12 novembre, à l’appel de plusieurs organisations syndicales étudiantes, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le siège du Crous à Paris en hommage à l’étudiant qui s'est immolé en pleine de rue devant un restaurant universitaire situé dans le VIIe arrondissement à Lyon. Agé de 22 ans, le jeune homme est brûlé à 90% et se trouve actuellement «entre la vie et la mort» au centre des brûlés de l'hôpital Edouard Herriot de Lyon, d'après les syndicats. Il entendait par cet acte protester contre ses conditions de vie précaires.

Les manifestants ont notamment dénoncé la précarité dans le milieu estudiantin et réclamé la démission de la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal. 

Au début pacifique, le rassemblement s’est transformé en manifestation sauvage. Comme le montrent des images de journalistes présents sur place, un groupe de manifestants a pris la direction du siège du ministère de l’Enseignement supérieur. Arrivés sur place, certains d’entre eux se sont introduits brièvement dans la cour du bâtiment de la rue Descartes, après avoir fait tomber la grille d’entrée.

Par ailleurs, des tags «Assassin» ou encore «Vidal assassin» ont été inscrits à l'entrée du ministère. 

Les forces de l'ordre ont été dépêchées sur place pour sécuriser et évacuer les lieux. 

Plus tôt dans la journée, plusieurs rassemblements similaires ont eu lieu à travers la France. A Lille, les étudiants ont défilé dans les rues de la ville et devant le Crous – fermé pour la journée –, avant de pénétrer dans la faculté de droit, où ils ont empêché la tenue d'une conférence de François Hollande sur la crise de la démocratie. La conférence de François Hollande devait avoir lieu à 14h30, mais vers 15h les manifestants occupaient toujours les lieux en scandant notamment «Lyon, Lyon, ni oubli, ni pardon», ou encore «Hollande casse-toi, la fac n'est pas à toi !». La conférence a finalement été annulée.

Un autre rassemblement qui s'est également transformé en manifestation improvisée a également eu lieu à Lyon sur le lieu du drame, ainsi que devant le siège du rectorat. 

Lire aussi : Jeune immolé à Lyon : des étudiants lillois empêchent une conférence de François Hollande

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»