612 sans-abri morts en 2018, malgré la promesse de «Zéro SDF» d’Emmanuel Macron

- Avec AFP

612 sans-abri morts en 2018, malgré la promesse de «Zéro SDF» d’Emmanuel Macron© PHILIPPE DESMAZES Source: AFP
Un jeune sans-abri dans les rues de Lyon, en 2017.

Le président de la République s'était engagé, en 2017, à «loger tout le monde dignement». Pourtant, le collectif «Les morts de la rue» a dévoilé dans son rapport annuel le nombre de SDF morts en 2018 en France. Celui-ci est en augmentation de 15%.

Dans son rapport annuel, le collectif «Les morts de la rue» a recensé la mort de 612 personnes sans domicile fixe (SDF) sur l'année 2018, soit une augmentation de 15% par rapport à l'année précédente. Des chiffres qui tranchent avec la promesse de «Zéro SDF» faite par Emmanuel Macron, qui s'était engagé en 2017 à «loger tout le monde dignement».

Selon Cécile Rocca, coordinatrice du collectif, néanmoins, ce chiffre est très loin d'être exhaustif. L'organisation recense en effet les décès sur base de signalements de ses partenaires et des médias mais, selon Cécile Rocca, de précédentes recherches auraient montré que le nombre réel des SDF décédés était environ six fois plus important que celui qui a été recensé par le collectif.

Des décès 30 ans plus tôt que ceux de la population moyenne

Les personnes sans domicile fixe dont la mort a pu être recensée par le collectif en 2018 sont en moyenne décédées avant 50 ans, soit «30 ans plus tôt que [l'âge de décès de] la moyenne de la population» 

«Les personnes sans domicile meurent plus tôt, en été comme en hiver. Ce n'est pas une histoire de saison, mais les conditions de vie à la rue qui sont en cause», ajoute la coordinatrice du collectif.

36% des décès dus à des maladies

L'analyse des conditions de ces décès dévoile également la violence de la vie dans la rue. Ces SDF sont morts en moyenne à 48,7 ans, contre 82,18 ans pour la population générale. 36% des décès sont dus à des maladies, et 27% sont liés à «des accidents, des agressions ou des suicides». «Les personnes SDF décédées sont majoritairement des hommes jeunes qui ont vécu de longues années à la rue, et qui ont souffert de maladies, d'addictions et de troubles psychiatriques», précise l'étude.

Dans son rapport, le collectif souhaite également attirer l'attention sur les femmes, souvent «invisibles» dans la rue. Elles représentent 9% des décès recensés entre 2013 et 2018, mais ce chiffre est «très probablement sous-estimé». L’analyse montre qu'elles meurent encore plus tôt que leurs homologues masculins, à 45,6 ans en moyenne, le plus souvent d'une maladie.

Une prise en charge dans la continuité 

Face à cette réalité, le collectif «Les morts de la rue» réclame des mesures spécifiques comme la mise à l'abri prioritaire, la création de structures d'hébergement non-mixtes, ou encore l'accès aux soins renforcé. Le collectif recommande également de renforcer la continuité de l'accompagnement social et médical de tous, hommes comme femmes. «Certains lieux d'urgence sont devenus des locaux de stabilisation alors qu'ils ne sont pas faits pour ça», regrette Cécile Rocca. «On met à l'abri pendant l'hiver car il fait froid, mais ce qui aide vraiment les personnes, c'est une prise en charge dans la continuité», ajoute-t-elle.

Lire aussi : Dispositif anti-SDF : la Caisse d'épargne fait marche arrière face au tollé soulevé (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»