«Notre-Dame est sans toit, nous aussi» : le DAL manifeste pour les SDF devant la cathédrale

«Notre-Dame est sans toit, nous aussi» : le DAL manifeste pour les SDF devant la cathédrale© Miguel Médina Source: AFP
Image d'illustration. Manifestation du DAL en 2015

Le 22 avril, le DAL et des familles sans-abri qui occupent le gymnase Roquépine à Paris se sont rassemblés dans un square face à Notre-Dame pour réclamer un toit. Ils estiment que la générosité des milliardaires les a oubliés.

Le lundi de Pâques, 22 avril, quelques unes des 150 familles sans-abri accompagnées par l'association Droit au logement (DAL) et d'autres militants ont manifesté dans le square René-Viviani, à proximité de Notre-Dame dans le VIe arrondissement de Paris, pour demander à loger ces familles.

Alors que les dons, à hauteur de plusieurs millions d'euros, des grandes fortunes, destinés à reconstruire Notre-Dame font parfois l'objet de critiques, le lieu avait été choisi pour exiger des moyens et davantage d'attention pour les sans-logis, en pleine vague de générosité.


«Notre-Dame est sans toit, nous aussi», ont scandé les manifestants en brandissant des banderoles. «Un milliard en 24h pour le toit de Notre-Dame et rien pour les sans-toit !», ont ajouté les militants.

Les soutiens du DAL et les habitants du gymnase ont été délogés par la police dans l'après-midi.

Danielle Simonnet, conseillère de Paris La France insoumise et élue du XXe arrondissement, a relayé l'action des militants, dénonçant le fait que «les nouveaux Misérables qui demandent le droit au logement» soient «chassés du square d’à côté par la police et la mairie de Paris».

Les 150 familles en question se sont réfugiées à l'intérieur du gymnase Roquépine dans le VIIIe arrondissement, près de l'Elysée, depuis bientôt trois mois. La Ville de Paris n’a pas, pour le moment, demandé leur évacuation et les familles sont en attente de solutions de relogement. Ce gymnase avait déjà été occupé par le DAL précédemment, en 2017, pour rappeler à Emmanuel Macron sa promesse, en juillet 2017, de reloger tous les SDF.

Lire aussi : Hausse du nombre de sans-abri à Paris : 3 622 SDF dénombrés contre 3035 en 2018

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»