Macron empereur ? Trump se demande si «Napoléon Bonaparte» veut aider Damas à «protéger les Kurdes»

Macron empereur ? Trump se demande si «Napoléon Bonaparte» veut aider Damas à «protéger les Kurdes»© Yuri Gripas
Donald Trump le 11 octobre 2019 en Louisiane (image d'illustration).

Dans une série de tweets dont il a le secret, Donald Trump a enjoint ceux qui, selon lui, souhaitent «protéger les Kurdes» à s'impliquer militairement contre la Turquie en Syrie. Visant la Russie et la Chine, il a également cité «Napoléon Bonaparte».

Macron est-il Napoléon ? Si le président français a souhaité dès le début de son mandat se comparer à Jupiter afin d'illustrer la pratique du pouvoir, au-dessus de la mêlée, qu'il entendait vouloir exercer, c'est de l'autre côté de l’Atlantique que la comparaison napoléonienne est venue. Le président américain, Donald Trump, a en effet, au détour d'un tweet, fait une allusion inattendue à... Napoléon Bonaparte.

«Après avoir vaincu à 100% le califat du groupe Etat islamique, j'ai retiré l'essentiel de nos troupes de Syrie», a-t-il d'abord écrit.

«J'ai dit à mes généraux : pourquoi devrions-nous nous battre pour la Syrie et Assad afin de protéger le territoire de notre ennemi ? Quiconque veut aider la Syrie à protéger les Kurdes, pas de problème pour moi, que ce soit la Russie, la Chine ou Napoléon Bonaparte», a-t-il renchéri, dans une référence implicite à la France... et donc à Emmanuel Macron.

«J'espère que cela se passera bien pour tout le monde, nous nous sommes à 11 000 kilomètres !», a-t-il ensuite ajouté.

Depuis l'annonce, il y a huit jours, dans une certaine confusion, du retrait de troupes américaines des abords de la frontière turco-syrienne – qui a notamment ouvert la voie à une intervention militaire turque – le dirigeant républicain a annoncé des sanctions à l'encontre d'Ankara mais n'a fait montre d'aucune volonté d'intervention militaire pour venir en aide aux Kurdes, alliés de Washington.

Lire aussi : L'armée syrienne rejoint les Kurdes dans le nord du pays, face à l'offensive turque

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»