Heurts lors de la marche pour le climat à Paris, infiltrée par 1000 manifestants «radicaux» (IMAGES)

Heurts lors de la marche pour le climat à Paris, infiltrée par 1000 manifestants «radicaux» (IMAGES)© Zakaria Abdelkafi Source: AFP
Un manifestant repousse une grenade lacrymogène lors de la marche pour le climat, le 21 septembre 2019, à Paris.

Lors de la marche pour le climat organisée à Paris, des heurts ont éclaté entre certains activistes et les forces de l'ordre. La préfecture de Paris a fait état de la présence de 1000 manifestants «radicaux» parmi le cortège.

Au lendemain d’une grève mondiale pour le climat, des milliers de manifestants se sont donnés rendez-vous dans la capitale pour une marche visant à «dénoncer l’inaction climatique et exiger la justice sociale». La manifestation s’est élancée à 14h de la place Edmond Rostand (VIe arrondissement). Peu après le départ du cortège, la préfecture de Police de Paris a fait état sur Twitter d’«exactions en cours par des individus violents», appelant les participants à se désolidariser des «groupes à risques» et évoquant un «black bloc» se constituant au sein du cortège.

Elle a par la suite dénombré 1 000 manifestants «radicaux» infiltrés dans la marche. 

Après de premiers affrontements entre force de l’ordres et membres du black bloc, la préfecture de Police de Paris a annoncé que ces derniers s’étaient «replié[s] dans le cortège».

Selon l'AFP, des «militants d'extrême gauche, pour certains masqués, ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre avant de s'en prendre à une agence bancaire» sur le boulevard Saint-Michel, dans le quartier latin estudiantin.

Notre reporter Lucas Léger a rapporté des images des heurts au sein de la mobilisation. On peut voir des objets en feu au milieu de la voie.

Les pompiers sont intervenus sur place.

Couvrant également la manifestation, notre reporter Kyrill Kotikov a fait état de vives tensions sur le boulevard Saint-Michel.

Vers 16h45, alors que la marche semblait repartir dans le calme, la préfecture a fait savoir que le «black bloc violent» au sein de la mobilisation s'était reconstitué.

Lire aussi : Acte 45 des Gilets jaunes et marche pour le climat : mobilisations sous tension à Paris (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»