Acte 45 des Gilets jaunes et marche pour le climat : mobilisations sous tension à Paris

Pour la 45e semaine consécutive, les Gilets jaunes ont battu le pavé en France. Paris s'est avéré être le point chaud : une mobilisation pour le climat s'y tenait aussi, et des tensions ont éclaté entre certains manifestants et les forces de l'ordre.

Mise à jour automatique
  • A l'issue d'une journée marquée par le déroulé simultané de différents rassemblements dans plusieurs villes de France, la page Facebook Le Nombre jaune a publié une première estimation de l'ampleur de la mobilisation. Ainsi, au vu des premières données recoupées un peu avant 19h, 91 430 manifestants, «au minimum», auraient participé à l'acte 45 «Urgence sociale et climatique».

    A Paris, le cabinet Occurrence estime à 15 200 personnes le nombre de participants à la marche pour le climat. Les organisateurs, eux, revendiquent 50 000 participants et la Préfecture de Paris comptabilise 16 000 manifestants. Par ailleurs à 20h, 120 personnes étaient en garde à vue, dont un capitaine de police en poste au ministère de l'Intérieur, selon une source judiciaire confirmant une information du Point.

    Evoquant les chiffres de plusieurs rassemblements en région, les autorités ont également fait état de 16 000 manifestants : «A Lyon environ 5 000 personnes se sont rassemblées, selon la préfecture du Rhône. A Strasbourg, ils étaient 3 600, selon la police».

  • A Paris, la préfecture de police s'est félicitée d'être parvenue à contenir les débordements. «Une journée agitée mais qui s’est globalement bien passée [...] La situation a été maîtrisée. Les casseurs n’ont pas pu trouver de champs d’expression. Ils ont été incapables de se créer des opportunités, grâce à l’anticipation et à la réactivité des forces engagées», a commenté l'institution citée par Le Figaro.

  • Aude Lancelin, fondatrice de «QG, le média libre» et Manon Le Bretton, membre des Constituants, réagissent sur le plateau de RT France à la journée de manifestations à Paris, le 21 septembre, marquée par l'acte 45 des Gilets jaunes et la marche pour le climat. Plus qu'une convergence, Aude Lancelin parle de «fusion» des luttes sociales et climatiques. Manon Le Bretton insiste, quant à elle, sur le comportement «incompréhensible» des forces de l'ordre à l'égard des manifestants.

  • La préfecture de Police de Paris a fait savoir que «le dispositif policier rest[ait] déployé toute la soirée afin de sécuriser le secteur» des Champs-Elysées, où des tensions entre membres des forces de l'ordre et manifestants persistent.

  • Les pompiers ont éteint un feu devant un cinéma de l'avenue des Champs-Elysées. Selon notre reporter Kyrill Kotikov, ce sont trois parasols qui ont brûlé en face du cinéma.

  • Les tensions ne sont pas retombées dans la soirée aux Champs-Elysées, où des gaz lacrymogènes ont encore été utilisés par les forces de l'ordre.

  • Si Paris était le point chaud des mobilisations pour le climat et des manifestations des Gilets jaunes, les villes de Bordeaux, Marseille et Toulouse ont également attiré de nombreux manifestants. Tour d'horizon en images.

  • Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a exprimé sur Twitter «sa gratitude» aux «forces de l’ordre déployées sur tout le territoire pour préserver l’ordre et garantir la libre expression». Et a précisé : «Des individus violents ont été interpellés et les exactions stoppées.»

  • Jérome Rodrigues, l'une des figures des Gilets jaunes, a été interpellé par les forces de l'ordre aux abords des Champs-Elysées ce 21 septembre.

  • Après avoir fait un sitting sur le pont de Tolbiac dans le XIIe arrondissement de Paris, les participants à la marche pour le climat se dirigent vers la place de la Bastille – un mouvement improvisé.

Découvrir plus

Pour leur 45e samedi de mobilisation consécutif ce 21 septembre, les Gilets jaunes manifestaient en France.

Ce même jour se tenait une marche en faveur du climat, dont certains participants avaient prévu une rencontre avec des Gilets jaunes, dans la matinée, place de la Madeleine.

De leur côté, les autorités ont décidé de déployer un dispositif sécuritaire particulièrement musclé à Paris. Le préfet de police Didier Lallement avait annoncé un dispositif «identique à celui du 1er Mai», avec notamment 7 500 membres des forces de l'ordre, des lanceurs d'eau, et le retour dans les rues de véhicules blindés de la gendarmerie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»