Yann Moix «demande pardon» pour ses écrits antisémites et négationnistes

Yann Moix «demande pardon» pour ses écrits antisémites et négationnistes© Eric Feferberg Source: AFP
L'écrivain français Yann Moix.

Auteur de dessins antisémites et de textes négationnistes durant sa jeunesse, l’écrivain a présenté ses excuses lors du tournage de l’émission On n’est pas couché. «Le jeune homme que j'étais, je lui cracherais dessus aujourd'hui», a-t-il affirmé.

Quelques jours après la publication par l’Expressde ses dessins antisémites et textes négationnistes réalisés alors qu’il avait 21 ans, Yann Moix a présenté ses excuses à l’occasion du tournage le 30 août de l’émission On n'est pas couché et dont la diffusion est prévue ce 31 août. Comme le rapporte Le Parisien, l’écrivain déclare d'emblée : «La première chose, je demande pardon pour les dessins abjects, choquants que j'ai commis à 20 ans. Le jeune homme que j'étais, je lui cracherais dessus aujourd'hui.»

Je demande pardon à Bernard Henry-Lévy et à tous ceux que j'ai blessés du plus profond de mon être

Il poursuit : «Je demande pardon à Bernard Henry-Lévy [qualifié dans les écrits polémiques de "philosopheux et sodomite sioniste au nez long, dont le crâne n'a pas été rasé par les amis d'Adolf"] et à tous ceux que j'ai blessés du plus profond de mon être. Pardon pour ces bandes dessinées.»

Interrogé ensuite par Laurent Ruquier sur ses relations avec l'essayiste Paul-Eric Blanrue, accusé d'être proche des milieux négationnistes, il se défend :«Blanrue ? Vous l'avez reçu en 2008, Laurent, même le Canard Enchaîné le présentait comme un royaliste en 2010.» Quant à sa relation avec Marc-Edouard Nabe, accusé d’antisémitisme, il répond sans détour : « [Stéphane] Bern, [Thierry] Ardisson, ou même [Bernard] Pivot l'ont invité. Moi, je lui ai envoyé un SMS en 2007 pour lui dire "Va te faire enc****" après ses attaques contre l'Etat d'Israël. Je n'ai rien à cacher. Je veux en finir avec ce chantage.» 

La question des liens entre Yann Moix et des personnalités qualifiées de négationnistes ou révisionnistes n'est pas nouvelle. L'existence d'Ushoahia – jeu de mots entre Ushuaïa (émission de Nicolas Hulot) et Shoah – avait d'ailleurs déjà été révélée par Marc-Edouard Nabe dans un livre en 2017, même si aucune image n'était alors disponible.

J'ai un dégoût de moi-même, ce raté, cet être méprisé et méprisable

Ces autojustifications, précédant alors un long réquisitoire de Yann Moix sur l’homme qu'il était à l'époque de ces dessins et textes polémiques : «Je n'avais pas les épaules assez larges pour me suicider physiquement alors je me suis suicidé moralement. J'ai un dégoût de moi-même, ce raté, cet être méprisé et méprisable. Je me vomissais.»

Il ajoute : «Mais j'ai essayé de m'arracher de ce trou noir, de ce cauchemar grâce à des gens lumineux comme BHL qui m'ont permis de me construire intellectuellement. J'ai essayé de me racheter toute ma vie, de combattre la xénophobie.»

Et de conclure : «Quel intérêt de sortir ces BD, à part m'abattre ? À part débrancher quelqu'un qui se bat contre l'antisémitisme ? Mon combat, c'est la légitimité d'Israël. […] Ces révélations sont téléguidées par l'extrême droite et tout le monde suit.»

Cette polémique impliquant directement Yann Moix en succède à une autre toute aussi médiatique : après avoir bousculé la rentrée littéraire avec la parution de son roman Orléans où il s'en prend notamment à ses parents, qu'il accuse de l'avoir battu, il est accusé à son tour par son frère cadet, Alexandre, d'être l'auteur de violences à son égard durant son enfance. 

Lire aussi : «Incapable d'aimer une femme de 50 ans» ? Malgré le tollé, Yann Moix persiste et signe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»