Condamné pour homosexualité en Tunisie, un militant LGBT se fait agresser en pleine rue à Paris

- Avec AFP

Condamné pour homosexualité en Tunisie, un militant LGBT se fait agresser en pleine rue à Paris© Capture d'écran Twitter @LGBTphobie_INFO
Nidhal Belarbi, porte-parole de l'association Shams, après son agression
Suivez RT France surTelegram

Nidhal Belarbi, condamné pour homosexualité en Tunisie et réfugié en France, a été agressé à Paris par plusieurs personnes, dont une qui l'aurait déjà agressé dans son pays d'origine. Le parquet a ouvert une enquête.

Le porte-parole de l'association LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres) tunisienne Shams a été agressé dans la nuit du 8 au 9 août à Paris par quatre personnes qui l'ont reconnu dans la rue, selon les informations rapportées par le comité IDAHO-France, association de lutte contre l'homophobie.

Nidhal Belarbi, condamné pour homosexualité en Tunisie et bénéficiant à ce titre de l'asile politique en France, rentrait chez lui dans le XIe arrondissement de la capitale quand les faits se sont produits. «Un homme qui l'avait déjà agressé en Tunisie en 2013 l'a reconnu dans la rue», affirme dans un communiqué le comité IDAHO-France. «Cet individu a ramené trois autres personnes pour attaquer Nidhal Belarbi, en proférant des insultes homophobes», détaille le texte. «Ils l'ont roué de coups et il a dû être conduit aux services des urgences», rapporte encore l'association.

Alors qu'ils se trouvaient dans un camion de pompiers avant que Nidhal Belarbi ne soit transporté aux urgences, «un homme a forcé la porte, l'a ouverte et Nidhal a immédiatement pris peur. Il a dit : "C'est lui, je le reconnais". C'était son agresseur qui revenait "terminer le travail". Il a fallu que le pompier le repousse et verrouille la porte», a ajouté Louis-Georges Tin.

Selon IDAHO-France, l'agresseur travaillerait à la sécurité d'un bar de la rue de Lappe, dans le quartier festif parisien de Bastille (XIIe arrondissement), non loin du lieu de l'attaque. Son président Alexandre Marcel demande à la Ville de Paris «de suspendre la licence d'exploitation de ce café, tant que le patron continuera à embaucher et à financer les agresseurs homophobes».

«Il est rentré vers 1h du matin en état de choc», a raconté à l'AFP Louis-Georges Tin, fondateur de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, qui héberge Nidhal Belarbi en attendant qu'il obtienne un logement.

Ouverture d'un enquête

Une source policière a confirmé à l'AFP l'agression menée, selon elle, par trois personnes, vers 0h30 : «La victime a porté plainte le lendemain déclarant un caractère homophobe dans son agression», a déclaré cette source.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour violences volontaires en réunion à raison de l'orientation sexuelle de la victime. 

Créée en 2015, l'association Shams, «soleil» en arabe, milite pour la dépénalisation de l'homosexualité en Tunisie. Son cofondateur, l'avocat Mounir Baatour, a déposé le 9 août sa candidature à l'élection présidentielle tunisienne prévue le 15 septembre 2019. 

Lire aussi : Un adolescent exclu de son lycée après avoir affirmé qu'il n'y avait que deux genres

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix