Burkini : une femme se plaint de s'être fait «jeter» d'Aqualand à Saint-Cyprien et crée la polémique

Burkini : une femme se plaint de s'être fait «jeter» d'Aqualand à Saint-Cyprien et crée la polémique© Saeed Khan Source: AFP
Un mannequin présente des maillots de bain burkini dans un magasin de l'ouest de Sydney, en Australie, le 19 août 2016. (Image d'illustration)

Les affaires de burkini, ce maillot couvrant jambes, bras et cheveux, porté par des musulmanes, se suivent, suscitant des polémiques sur les réseaux sociaux. Cette fois, une internaute dénonce s'être fait «jeter» du parc Aqualand à Saint-Cyprien.

Une nouvelle polémique enfle actuellement sur les réseaux sociaux autour du port du Burkini dans les piscines en France.

Tout a commencé avec une série de tweets d'une certaine Louz (@louzlapoetesse, sur Twitter) dans lequel cette femme se plaint d'une discrimination dont elle aurait été victime à la piscine Aqualand de Saint-Cyprien, près de Perpignan, dans les Pyrénées orientales. «J’allais certainement pas passer un été tranquille en tant que femme qui porte le voile», a écrit l'internaute le 8 août. «Je viens de me faire jeter du parc Aqualand de St Cyprien parce que je porte un Burkini, autrement dit : un maillot de bain couvrant jambes et bras», a-t-elle précisé.

Burkini : une femme se plaint de s'être fait «jeter» d'Aqualand à Saint-Cyprien et crée la polémique
Capture d'écran du tweet de @louzlapoetesse

S'étant rendue en famille au parc aquatique, la femme enchaîne ensuite sur un deuxième tweet évoquant sa nièce âgée de quatre ans, en larmes, à laquelle elle explique comment des «règlements intérieurs dignes d’apartheid sont admis».

Pour Louz, qui se présente sur son profil comme «Africaine, berbère d'Algérie, décolonialement et féministement voilée», ce qu'elle a vécu au parc aquatique relève du «racisme» et de la politique coloniale de la France. Des propos tantôt soutenus, tantôt dénoncés par les internautes qui se sont enflammés autour de cette nouvelle affaire. A commencer par Zohra Bitan, en charge de l'Intégration sociale et de la laïcité à l'UDI et chroniqueuse de l'émission Les Grandes gueules sur RMC.

Cette publication a notamment fait réagit l’ancienne ministre Nadine Morano, familière de ce genre de polémiques. Pour elle, Louz appartient «à la catégorie de femmes qui viennent imposer leur culture en France et qu’on ne veut pas». «Prenez un avion et retournez en Algérie. En France, les femmes comme vous sont une insulte aux combats de nos mères pour la liberté. Partez dans un pays musulman vous serez tellement mieux», lui a recommandé l’eurodéputée LR.

Florian Philippot, le chef de file des Patriotes s'est également engouffré dans la polémique, invitant la femme musulmane à tester les plages saoudiennes : «Mais sinon, il y a peut-être des Aqualand en Arabie, ça ne vous tente pas ?», a-t-il proposé à l'internaute. 

Une autre internaute accuse Louz d'avoir préparé son coup, sachant parfaitement les réactions qui l'attendaient.

D'autres internautes ont eux soutenu la femme musulmane, qualifiant cette interdiction d'islamophobe.

La principale intéressée a appelé ses soutiens à mettre des commentaires négatifs sur le parc Aqualand. Celui-ci, disposant également d'un compte Twitter, a réagi ce 9 août, en expliquant ne pas interdire l'accès à son espace aux personnes voilées, «mais seulement l'accès aux attractions pour des raisons de sécurité». De plus, Louz se serait vu proposer le remboursement de sa place. «La personne ne pouvant pas accéder aux attractions, nous lui avons proposé de rembourser sa place ainsi que celles de sa famille», peut-on lire sur le compte Twitter du parc en réponse au post de Louz. L'équipe récuse donc l'accusation de la cliente de s'être fait «jeter» du parc aquatique.

Lire aussi : Burkini : l’association Alliance Citoyenne a reçu 80 000 dollars de la fondation de George Soros

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»