Affaire Rugy : le ministre déchu a fait ses cartons et entend se venger de Mediapart

Affaire Rugy : le ministre déchu a fait ses cartons et entend se venger de Mediapart© ALAIN JOCARD Source: AFP
François de Rugy et son épouse le 17 juillet lors de la passation de pouvoir du ministère de la Transition écologique, à Paris (image d'illustration).

Rugy blanchi ? Alors que l'enquête commandée par Matignon rend ses conclusions, l'ancien ministre de l'Ecologie entend laver son honneur et un membre de son entourage menace : «Maintenant, il veut un procès pour faire condamner les journalistes.»

Selon les informations du Parisien du 23 juillet, François de Rugy prépare sa contre-offensive contre le site d'investigation en ligne Mediapart qui a révélé l'affaire ayant eu raison de son passage au ministère de la Transition écologique et solidaire. Il aurait notamment confié : «Je ne lâcherai rien. Je suis combatif et déterminé.»

Les conclusions de l'enquête commandée par Matignon arrivent à leur terme ce 23 juillet, mais selon des informations qui avaient déjà filtré dans la presse, tout porte à croire que l'ancien ministre verra une partie de son honneur lavé en place publique : les dîners ayant suscité une controverse auraient eu un caractère strictement professionnel et les travaux à l'hôtel de Roquelaure dans le VIIe de Paris pour un coût de 63 000 euros auraient été réalisés sans «aucune dépense superficielle», selon une source proche du dossier citée par le quotidien de la capitale.

Selon le rapport, l'enquête valide «dans l'ensemble les travaux dans le logement de fonction» du ministre et selon une communication des services du Premier ministre, «une nouvelle circulaire» pour les travaux dans les logements des ministres doit prochainement voir le jour.

Un membre de l'entourage de l'ancien ministre aurait cependant tonné : «On va remettre les pendules à l'heure !» Un proche, décrit comme «amer» par Le Parisien aurait également déploré à propos de François de Rugy : «Il a payé le poids des images, essuyé la vindicte populaire et malsaine des réseaux sociaux.»

François de Rugy a été contraint de quitter son ministère dans une certaine précipitation : son épouse et lui-même ont même «dû revenir en fin de semaine à l'hôtel de Roquelaure [...] pour faire les cartons de son déménagement», selon Le Parisien.

Mais déjà, l'entourage de l'ancien ministre s'active, sur le pont, à enclencher une contre-offensive, dirigée sans surprise vers l'organe de presse par où l'affaire est arrivée, Mediapart : «François ne va pas en rester là. Il est très en colère et veut laver son honneur», aurait glissé un ministre, selon le quotidien. Et un membre de l'entourage de préciser : «Il réfléchit à prendre la parole très vite après. Il y a des choses à rétablir vis-à-vis de l'opinion.»

D'autre part, les avocats de François de Rugy s'activent pour apporter une réponse juridique aux accusations qui ont été portées à son encontre. Les avocats préviennent à ce titre : «Nous préparons la transformation de l'affaire de Rugy en affaire Mediapart. Il a déposé plainte en diffamation.» Un soutien de l'ancien ministre menace : «Maintenant, il veut un procès pour faire condamner les journalistes.»

Mediapart a fait savoir qu'il maintenait ses informations et a mis en cause l'intégrité des modalités de l'enquête commandée par Matignon : «Nous n'attendons pas grand-chose d'enquêtes qui ne sont pas indépendantes de leur sujet.»

Lire aussi : «Escroc on te fera payer» : le domicile polémique de François de Rugy tagué

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»