«Escroc on te fera payer» : le domicile polémique de François de Rugy tagué

«Escroc on te fera payer» : le domicile polémique de François de Rugy tagué© Alain Jocard Source: AFP
François de Rugy le 17 juillet 2019 à Paris (image d'illustration).

Démissionnaire, François de Rugy s'est indigné de la dégradation de son domicile de Loire-Atlantique. «De Rugy escroc on te fera payer», ont tagué des individus se revendiquant du Parti communiste maoïste.

Le domicile à Orvault, près de Nantes, de l'ex-ministre d'Etat à la Transition écologique, François de Rugy, a été tagué, a annoncé ce dernier le 18 juillet sur son compte Twitter.

«On commence par jeter quelqu’un en pâture en expliquant qu’il «profite d’un logement social» (mensonge dénoncé par @OuestFrance @lobs @le_Parisien ). On se retrouve à faire de tous les habitants d'un immeuble les victimes d'une vindicte personnelle», a dénoncé l'ancien ministre.

Selon une photographie publiée sur le site internet du quotidien Presse Océan, on peut lire en lettres capitales, en rouge sur fond blanc, sur un mur au rez-de-chaussée de l'immeuble où François de Rugy loue un appartement, le message suivant : «De Rugy escroc on te fera payer». Le tout est signé par le sigle PCM accompagné de la faucille et du marteau.

Dans un courriel envoyé à la rédaction de Presse Océan, selon celle-ci, le Parti communiste maoïste dit revendiquer cet acte. «Les parasites comme De Rugy qui se goinfrent de homard, vivent dans le luxe et profitent de logements sociaux grâce à l’argent volé aux travailleurs doivent être dénoncés et combattus!», affirme le texte.

Est notamment fait référence au train de vie reproché à l'homme politique lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale ainsi qu'au fait qu'il aurait loué un logement à caractère social, ce qu'il a démenti.

François de Rugy a démissionné le 16 juillet de ses fonctions de ministre d'Etat à la Transition écologique à la suite des réactions suscitées par les révélations les jours précédents du site d'information Mediapart.

Lire aussi : Pour Sibeth Ndiaye, les Français mangent plutôt du kebab que du homard, Twitter réagit

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»