Frais de taxi à l'Ina: quatre ans après, Agnès Saal perd son grade d'officier de la Légion d'honneur

Frais de taxi à l'Ina: quatre ans après, Agnès Saal perd son grade d'officier de la Légion d'honneur© Lionel Bonaventure Source: AFP
Agnès Saal le 11 avril 2016 (image d'illustration).

Elle avait été épinglée en 2015 pour avoir généré des dizaines de milliers d'euros de frais de taxi alors qu'elle dirigeait l'INA : le 19 juillet, Agnès Saal a vu son grade d'officier de la Légion d'honneur annulé. Elle conserve celui de chevalier.

L'ex-patronne de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) Agnès Saal, sanctionnée en 2015 pour des frais de taxis indus, a été suspendue pour deux ans de son titre de chevalier de la Légion d'honneur et a vu sa nomination au grade d'officier annulée, selon le Journal officiel du 19 juillet.

«C'est bien pour l'histoire de ses frais de taxis» qu'il est procédé à cette suspension et cette rétrogradation, a fait savoir une source dans l'entourage du président de la République. «C'est la grande chancellerie qui décide des mesures disciplinaires», précise la même source, même si c'est «le président de la République, grand maître de l'ordre, qui signe les décrets».

Il est décidé qu’il ne sera pas procédé à [sa] réception dans le grade d’officier de la Légion d’honneur

La procédure a été entamée dès le mois de juin 2016 mais elle a pris un certain temps en raison des différentes consultations nécessaires. Dans un décret du 31 décembre 2014, avant la révélation de l'affaire, Agnès Saal avait été promue au grade d'officier.

«Il est décidé qu’il ne sera pas procédé à la réception dans le grade d’officier de la Légion d’honneur» de celle qui est désormais haut fonctionnaire à l'égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture, indique le Journal officiel. Et «elle est suspendue pour une durée de deux ans de l'exercice des droits et prérogatives attachés à sa qualité de chevalier», y est-il écrit.

Directrice générale du centre Pompidou de 2007 à 2014, puis présidente de l'Ina de mai 2014 à avril 2015, elle avait dû démissionner après des révélations sur ses frais excessifs de taxi (près de 24 000 euros à l'Ina et près de 24 000 euros au Centre Georges-Pompidou), qui lui ont valu six mois de suspension sans solde et une condamnation à trois mois de prison avec sursis et une double amende. Par la même occasion, deux autres personnes ont été également suspendues de leur Légion d'honneur : le préfet Jean-Jacques Debacq, condamné pour avoir fait payer ses contraventions par son administration, et Jean Daubigny, ancien préfet et directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, condamné pour fraude fiscale.

Lire aussi : Le retour d'Agnès Saal au ministère de la Culture ne passe pas sur Twitter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»