Les enseignants grévistes «n'ont pas été élus au suffrage universel», proclame Sibeth Ndiaye

Les enseignants grévistes «n'ont pas été élus au suffrage universel», proclame Sibeth Ndiaye© POOL Source: Reuters
Sibeth Ndiaye s'est une nouvelle fois illustrée médiatiquement (image d'illustration).

Une nouvelle pépite pour la porte-parole du gouvernement. Evoquant le boycott des corrections du bac, Sibeth Ndiaye a expliqué que les grévistes non-élus n'étaient pas légitimes pour faire grève. La macronie remet-elle en cause un droit fondamental ?

Habituée des coups de com et de quelques couacs, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a adopté un ton autoritaire face aux professeurs qui se sont mis en grève des corrections du baccalauréat, pour dénoncer la réforme du lycée. Sur Sud radio, le 4 juillet, elle a ainsi déclaré : «Ils n'ont pas été élus par les citoyens au suffrage universel. Donc à un moment donné, il faut aussi qu'on puisse avancer, évidemment dans le dialogue.» Sauf que de nombreux enseignants comme le collectif les Stylos rouges ou encore le principal syndicat du secondaire Snes estiment n'avoir jamais été écoutés par le gouvernement.

Dans cette même interview, Sibeth Ndiaye propose également aux enseignants des mois plus opportuns pour faire grève : «Je respecte le droit de grève, mais la grève on peut la faire au mois de mars, à d'autres moments.»

Preuve d'un nouveau signe de déconnexion, Sibeth Ndiaye oublie que plusieurs appels à la grève ont été lancés par les syndicats de professeurs et le collectif les Stylos rouges depuis plusieurs mois... notamment le 19 mars. Des incidents étaient d'ailleurs survenus au rectorat de Toulouse avec une intervention musclée des forces de l'ordre à l'encontre des enseignants, qui protestaient justement contre la réforme du lycée. Ne voyant aucune évolution dans leur revendication, les Stylos rouges avaient d'ailleurs averti le gouvernement le 8 avril d'une grève et d'un boycott des examens pour la fin de l'année scolaire en cas de statu quo.

Enfin, au cours de l'interview, Sibeth Ndiaye avertit les grévistes du baccalauréat qu'une sanction est d'ores et déjà prévue : «Il y a un truc syndical de base : [faire grève] se traduit par le fait qu'on ne travaille pas et donc par des retenues sur salaire.»

Sibeth Ndiaye semble se montrer peu compréhensive concernant les revendications des professeurs. Son attitude a été largement dénoncée sur les réseaux sociaux. Nombreux professeurs et commentateurs affirment que si les grévistes n'ont pas été élus au suffrage universel, ni le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, ni Sibeth Ndiaye, n'ont été élus par la nation.

D'aucuns voient également dans les propos de la ministre une atteinte au droit de grève, notamment si celui-ci devait être réservé aux élus.

Sibeth Ndiaye a malgré tout joué du refrain macroniste, le fameux «et en même temps», défendant ainsi «une société du dialogue et de la démocratie sociale», estimant qu'«il ne faut pas être dans une position qui consisterait à dire eux contre nous», mais, ajoute-t-elle, «ça ne peut pas non plus vouloir dire l'immobilisme». Pensée complexe ?

Lire aussi : Grèves et boycott des examens : les Stylos rouges défient le gouvernement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»