Après la polémique sur un «conseil de l'ordre» des journalistes, Cédric O rectifie le tir

- Avec AFP

Après la polémique sur un «conseil de l'ordre» des journalistes, Cédric O rectifie le tir © Alain Jocard Source: AFP
Le secrétaire d’Etat au Numérique Cédric O à l'Assemblée nationale à Paris le 2 avril 2019.

Rétropédalage. Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique, est revenu sur ses propos annonçant à demi-mot une éventuelle création d'un conseil de l'ordre des journalistes. Une déclaration qui avait provoqué le courroux de la profession.

Le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O, a rectifié le tir ce 27 juin sur France Culture, après un début de polémique déclenché par ses déclarations en faveur d'un «conseil de l'ordre des journalistes», évoquant «des paroles malheureuses» et qui ne reflétaient pas «la position du gouvernement».

Dans un entretien accordé à l'agence Reuters, le secrétaire d'Etat s'était prononcé pour un «conseil de l'ordre» des journalistes afin de lutter contre les fausses nouvelles et la désinformation dans leurs rangs, tout en prévenant qu'à défaut, ce serait à l'Etat lui-même d'intervenir.

Ces déclarations ont aussitôt déclenché une levée de boucliers dans les médias, où la question d'un «conseil de la presse» fait débat depuis des années et nourrit régulièrement des craintes, au sein des journalistes, de voir les autorités tenter de les «mettre au pas» à travers une telle instance.

«J'ai tenu des propos qui n'engageaient que moi et qui ne sont en aucun cas la position du gouvernement», a cependant assuré Cédric O sur France Culture. «Ça a créé un certain émoi, un peu à raison, il y a certains termes qui étaient un peu exagérés, mais le sujet mérite d'être traité», a-t-il ajouté.

«C'est un problème de déontologie journalistique» et «ce serait très malvenu que l'Etat s'en mêle», a-t-il précisé.

«J'ai eu des paroles un peu malheureuses dans les termes choisis, "conseil de l'ordre" ce n'était pas le bon terme», et «quand j'ai dit "l'Etat le fera" ce n'était pas du tout ni une menace ni un souhait», a développé le secrétaire d'Etat, assurant soutenir les conclusions du rapport commandé par le ministère de la Culture à l'ancien patron de l'INA et de l'AFP, Emmanuel Hoog, qui appelait la profession à se saisir elle-même de cette question.

Des médias, organisations syndicales et professionnels ont d'ailleurs commencé depuis plusieurs mois à plancher avec l'Observatoire de la déontologie de l'information (ODI) sur la création d'un «Conseil de déontologie journalistique et de médiation».

L'ODI a d'ailleurs rappelé ce 27 juin, suite aux déclarations initiales de Cédric O, qu'un tel organisme «n'est évidemment pas un conseil de l'ordre» : «il ne censure pas, il n'interdit pas, il veille à la liberté des lignes éditoriales et des choix rédactionnels», avait rappelé l'ODI, assurant que la liberté d'expression ne saurait être soumise «aux oukases des politiques».

Lire aussi : «ll y a un risque monstrueux» : un membre du gouvernement accuse RT d'ingérence politique en France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»