«Aller plus loin» pour intégrer les réfugiés : la SNCF lance un programme d'1,3 million d'euros

«Aller plus loin» pour intégrer les réfugiés : la SNCF lance un programme d'1,3 million d'euros© Twitter : @GroupeSNCF
Capture d'écran du compte Twitter du groupe SNCF.
Suivez RT France surTelegram

La SNCF a annoncé un programme d'1,3 million d'euros afin d'aider à l'intégration, en France, des réfugiés. Le groupe ferroviaire entend «accompagner 1 000 réfugiés d’ici 2021 avec l’appui de partenaires associatifs et de ses salariés».

Dans un communiqué publié le 28 mai 2019 sur son site, le groupe SNCF a annoncé un programme d'1,3 million d'euros «pour aider [les réfugiés] à s'intégrer, par l'intermédiaire d'associations mais aussi par l'action directe de ses salariés». Dans le détail, la SNCF et sa fondation souhaitent «accompagner 1 000 réfugiés d’ici 2021 avec l’appui de partenaires associatifs et de ses salariés».

Le texte évoque notamment la mise en place d'actions visant à «aider les réfugiés à parler le français et à comprendre la culture française». La SNCF rappelle par ailleurs les actions qu'elle a déjà engagées, notamment en termes de «prévention» et de «sensibilisation». «Aujourd’hui, il faut aller plus loin», ajoute le groupe de transports.  

Un projet financé à 100% par l'entreprise

RT France a contacté la SNCF afin d'obtenir des précisions sur le financement du projet amené à être en partie piloté par la fondation du groupe. «Le projet est financé à 100% par l'entreprise, ce qui ne veut pas dire que c'est un financement à 100% public», nous explique-t-on. De fait, notre interlocutrice souligne que la fondation SNCF est «une "fondation groupe" depuis 2016» et que le groupe SNCF réunit «plusieurs filiales dont certaines sont des entreprises privées, comme Geodis par exemple».

La mobilité doit être une mobilité pour tous, y compris pour les migrants et réfugiés

Comme l'indique le communiqué de l'entreprise, notre interlocutrice rappelle que ce programme d'aide aux réfugiés s'inscrit dans la continuité d'actions de sensibilisation déjà engagées par la SNCF. «On a décidé avec ce programme-là d'aller encore plus loin, et d'intégrer ces migrants qui pour certains sont devenus des réfugiés, dans la société française», explique-t-elle avant de décrire la vision du groupe sur la question migratoire : «On estime que la mobilité doit être une mobilité pour tous, y compris pour les migrants et réfugiés. Notre action passe par la mobilité mais s'inscrit dans un accompagnement plus large [...] En tant qu'entreprise inclusive, c'est un sujet qui nous tient à cœur.»

L'annonce du programme a été relayée par l'Office Français de l’Immigration et Intégration, un organe public chargé de l’intégration des immigrés, demandeurs d’asile et réfugiés en France. Côté politique, elle a néanmoins été conspuée par des figures du Rassemblement national telles que le membre du Bureau National du parti Jean Messiha ou le maire de Fréjus (Var) David Rachline. Ceux-ci jugent qu'il n'est pas du rôle de la SNCF d'aider à l'intégration des migrants et réfugiés, faisant valoir notamment le niveau de pauvreté et de chômage en France.

Lire aussi : Sur l'immigration, Belloubet prévient : «On ne l'arrêtera pas, c'est un phénomène mondial» (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix