Gilets jaunes : mobilisation faible pour l'acte 29 (EN CONTINU)

Auteur: RT France

Pour le 29e samedi d'affilée, les Gilets jaunes vont manifester ce 1er juin. Si la mobilisation hebdomadaire semble diminuer en nombre, des milliers d'irréductibles continuent de battre le pavé tandis que d'autres se tournent vers d'autres actions.

Mise à jour automatique
  • Selon la page Facebook Le Nombre jaune, proche des manifestants, il y aurait eu 23 622 manifestants minimum en France pour l'acte 29 du mouvement. Après plus de six mois de manifestations hebdomadaires, il s'agirait ainsi du rassemblement le plus faible pour un samedi.

    Lire aussi : «Si on ne dérange pas, on n'aura rien» : Eric Drouet sur l'évolution du mouvement des Gilets jaunes

    Auteur: RT France

  • La situation est tendue à Toulouse avec une «interpellation très musclée». «Le manifestant au sol se plaint de la pas pouvoir respirer», témoigne notre journaliste sur place.

  • D'après les chiffres du ministère de l'Intérieur, contestés par les Gilets jaunes, 2 600 manifestants ont été dénombrés en France pour l'acte 29 dont 1 300 à Paris, soit un peu moins que la semaine passée.

  • A Bordeaux, des Gilets jaunes sont entrés dans un restaurant de fast-food dans la gare Saint-Jean avec le slogan : «McDo, paie tes impôts !»

  • Notre reporter à Toulouse a assisté à un contrôle d'identité d'un petit groupe de Gilets jaunes. Une policière l'«ordonne d'arrêter de filmer» et lui confisque son masque de ski.

  • L'ambiance est festive à Lyon, avec des slogans comme «Macron démission».

  • «La manifestation est terminée, vous vous dispersez !», lance une policière aux manifestants de Toulouse.

  • La préfecture de Côte-d'Or prévient d'un allumage d'un feu de poubelles, rue de la liberté à Dijon, par des individus en noir, «devant des manifestants Gilets jaunes spectateurs et complices». «Le préfet condamne des violences inadmissibles et irresponsables», ajoute le communiqué.

  • Les forces de l'ordre font un usage massif de lacrymogènes à Toulouse.

  • Les premiers tirs de gaz lacrymogènes ont été lancés à Toulouse. Les Gilets jaunes reculent.

Découvrir plus

Même si les cortèges sont désormais bien moins fournis qu'aux grandes heures de la mobilisation, de nombreux Gilets jaunes entendent maintenir le traditionnel défilé du samedi. Comme à chaque fois, certaines préfectures ont pris des arrêtés pour interdire les manifestations.

A Paris, selon une page d'événement Facebook suivie par plus de 2 000 personnes, une manifestation déclarée et autorisée est organisée. Le rassemblement aura lieu à 10h30 à porte Dauphine, direction le quartier Monceau, au métro Villiers. Un autre cortège parisien devrait partir de la place Denfert Rochereau pour finir place de la Nation.

D'autres événements Facebook appellent à manifester à Rouen, Dunkerque, Lille, Pau, Melun, Bordeaux, Marseille, Montpellier ou encore Caen.

A Lyon, des arrêtés interdisent toute manifestation dans le centre ville. Même chose à Dijon. A Epinal, dans les Vosges, la préfecture a validé le parcours d'un cortège déclaré, mais plusieurs rues du centre-ville ont été interdites aux manifestants. Plusieurs zones de l'Aisne sont également visées par des interdictions de manifester, notamment des ronds-points.

Les manifestants n'étaient que 12 000 en France le 25 mai selon le ministère de l'Intérieur, 40 000 selon Le Nombre Jaune.

Devant cette baisse substantielle, les Gilets jaunes veulent diversifier les actions pour continuer à peser sur le gouvernement. Le blocage des raffineries fait partie des plans discutés actuellement au sein du mouvement. Ainsi le 31 mai, une soixantaine de Gilets jaunes, venus de toute la Charente-Maritime ainsi que de Niort et de Cognac, ont bloqué partiellement le dépôt pétrolier de La Pallice à La Rochelle avant d'être délogés en début d'après-midi.

Les Gilets jaunes espèrent également se remobiliser cet été. «On va essayer d'organiser des rassemblements sur les plages, les lieux touristiques et les péages au moment des départs en vacances pour rester visibles», a expliqué à l'AFP Jérôme Rodrigues.

En outre, l'équipe du «Vrai débat», rival du Grand débat national organisé par le gouvernement, continue à s'organiser et va lancer des assemblées délibératives les 8 et 9 juin dans quatre villes du pays : Avignon, Lille, Marseille et Toulouse.

Lire aussi : Loin du Grand débat «vertical» de Macron, le «Vrai débat» invite les citoyens à légiférer eux-mêmes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»