«Si on ne dérange pas, on n'aura rien» : Eric Drouet sur l'évolution du mouvement des Gilets jaunes

«Si on ne dérange pas, on n'aura rien» : Eric Drouet sur l'évolution du mouvement des Gilets jaunes© BERTRAND GUAY Source: AFP
Eric Drouet (image d'illustration).

N'ayant initialement pas prévu de participer à l'acte 29, Eric Drouet a tout de même fait le déplacement à Paris «pour rencontrer des Gilets jaunes». Critiquant la forme prise par certaines actions, l'activiste ne compte pas rester sans agir.

«Ça devient un carnaval, c’est du n’importe quoi, on se retrouve là, à jouer du tam-tam dans Paris avec deux-trois manifestations dans [la capitale].» Dans une vidéo Facebook, intitulée Carnaval jaune et diffusée en direct le 1er juin depuis l'un des cortèges parisiens de l'acte 29 des Gilets jaunes, marqué par une faible participation (moins de 30 000 participants en France selon Le Nombre jaune), Eric Drouet, l'une des figures emblématiques du mouvement, n'a pas caché son amertume quant à l'évolution de la mobilisation.

Si on nous laisse faire c'est qu'on dérange pas, et si on ne dérange pas on n'aura rien.

«On ne met même pas en avant les revendications», a notamment regretté le Gilet jaune de Melun qui s'est montré catégorique : «Si on nous laisse faire c'est qu'on dérange pas, et si on ne dérange pas, on n'aura rien.»

Regrettant l’existence à ses yeux d'un manque de communication entre Gilets jaunes, le chauffeur routier originaire de Seine-et-Marne a toutefois expliqué au cours de sa vidéo qu'il ne comptait pas rester sans agir. «On va faire le nécessaire pour les prochaines manifestations pour que les Gilets jaunes puissent communiquer entre eux», a-t-il affirmé.

«Blocages», «opérations escargot», «péages gratuits»...

Venu sans grand enthousiasme dans le XIVe arrondissement de Paris «pour rencontrer des Gilets jaunes», Eric Drouet expliquait quelques minutes plus tôt ne pas vouloir participer à la manifestation, affirmant «contester» une marche dépourvue «de mot d'ordre d'unité».

Même discours à l'antenne de BFM TV, où le Gilet jaune de Seine-et-Marne a estimé que la mobilisation partait en «dérive totale», expliquant que selon lui, d'autres actions refléteraient mieux la volonté du mouvement. «Je pense que les Gilets jaunes veulent davantage se diriger vers des blocages, des opérations escargot, des opérations "péages gratuits", des blocages [de] raffinerie. C'est ce qui remonte des réseaux», a-t-il ainsi déclaré.

Lire aussi : Loin du grand débat «vertical» de Macron, le vrai débat invite les citoyens à légiférer eux-mêmes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»