L’Agence internationale de l’énergie alerte sur le déclin du nucléaire

L’Agence internationale de l’énergie alerte sur le déclin du nucléaire© Regis Duvignau Source: Reuters
Centrale nucléaire de Golfech (image d'illustration).

Confrontés au contexte de vieillissement du parc nucléaire mondial, les Etats choisiront-ils d'opter pour un sursaut, qui impliquerait un «effort extraordinaire» ? L'AIE plaide pour une extension de vie des centrales.

L’Agence internationale de l’énergie a plaidé le 28 mai pour des mesures de soutien à l’énergie nucléaire. L'AIE s’inquiète des conséquences du déclin de cette énergie sur les émissions de gaz à effet de serre, notamment dans le contexte du vieillissement du parc nucléaire mondial.

Le directeur exécutif de l'agence, Fatih Birol, qui a écrit un rapport dans ce domaine, alerte : «Si les gouvernements ne modifient pas leurs politiques actuelles, les économies avancées seront en chemin pour perdre les deux tiers de leur flotte nucléaire, risquant une énorme augmentation des émissions de CO2.»

En ligne de mire, l'AIE vise la transition énergétique, mais prévient que pour faire baisser la part de nucléaire, il faudra un «effort extraordinaire» impliquant un coût élevé : «Sans investissements dans le nucléaire, il serait beaucoup plus difficile d’atteindre un système énergétique durable.»

L’AIE prône donc une extension de la durée de vie des centrales nucléaires tant que la sûreté le permet. L'agence propose aussi la création d’un cadre financier attractif ou le soutien à la construction de nouveaux réacteurs avec un processus réglementaire qui limiterait les retards et surcoûts.

La France veut moins de centrales nucléaires

Lors d'une prise de parole destinée à répondre à la crise sociale des Gilets jaunes le 27 novembre 2018, Emmanuel Macron avait plaidé pour l'accroissement de l'énergie hydraulique et du domaine éolien en mer, ainsi que pour une baisse du secteur nucléaire en France. Il avait par ailleurs annoncé la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim et ajouté que 14 réacteurs français seraient arrêtés d'ici 2035, dont quatre à six d'ici 2030.

Lire aussi : Réformes, Gilets jaunes, nucléaire : Macron annonce sa «méthode» pour la transition écologique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»