Elections européennes : bientôt un «dispositif anti-fake news» lors des débats télévisés ?

- Avec AFP

Elections européennes : bientôt un «dispositif anti-fake news» lors des débats télévisés ?© Kenzo Tribouillard Source: Reuters
Un opérateur travaille dans une salle de contrôle d'un studio de télévision (image d'illustration).

A l'occasion des derniers débats télévisés entre candidats et chefs de partis en lice pour les prochaines élections européennes, la liste de la majorité présidentielle a réclamé le 19 mai la mise en place d'un «dispositif anti-fake news en direct».

La liste de la majorité LREM-Modem va demander aux trois chaînes qui organisent cette semaine les derniers débats entre candidats et chefs de partis en vue des élections européennes de mettre en place un «dispositif anti-fake news en direct».

«Nous allons dès aujourd'hui envoyer un courrier aux trois chaînes [LCI, France 2 et BFMTV] qui organisent ces trois débats pour leur demander officiellement de mettre en place un dispositif anti-mensonge, un dispositif anti-fake news en direct», a annoncé le 19 mai Pascal Canfin lors du grand rendez-vous Europe1/Les Echos/Cnews, avant de dénoncer : «La démocratie, elle souffre du fait que certains candidats, particulièrement ceux du Rassemblement national, peuvent dire absolument n'importe quoi dans un débat.»

«Pour avoir le meilleur débat démocratique possible», le numéro 2 de la liste Renaissance demande donc aux chaînes la mise en place d'une «cellule de trois, quatre journalistes qui, en live pendant le débat, vérifient si le chiffre qui vient de sortir, l'affirmation qui vient de sortir est vraie ou fausse». «Nous suggérons un bandeau en direct pendant l'émission en disant : ce que vient dire X est faux, la preuve, toc, toc, avec la source», a précisé Pascal Canfin.

«Si les autres listes soutiennent cette idée, [...], on aura fait progresser collectivement la qualité de notre démocratie», a-t-il ajouté, en précisant ne pas les avoir pour l'heure consultées.

LCI ouvrira le bal le 20 mai, avec un débat en deux parties qui réunira 14 têtes de liste (deux fois sept candidats), en partenariat avec RTL et Le Figaro. Suivra France 2 avec une L'Emission politique en deux parties le 15 mai, où débattront 15 têtes de listes ou chefs de parti (6 puis 9), en partenariat avec France Inter. Mais plusieurs invités relégués dans la deuxième partie de l'émission menacent de boycotter ce débat. L'ultime confrontation télévisée sera organisée par BFMTV le 23 mai, pour une soirée réunissant 11 têtes de liste autour de Ruth Elkrief et Apolline de Malherbe, depuis un plateau en public.

Lire aussi : «La paix n'est plus un acquis» : le discours anxiogène du programme européen de LREM sur la défense

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»