Emmanuel Macron remplace Nathalie Loiseau sur une affiche de la majorité pour les européennes

- Avec AFP

Emmanuel Macron remplace Nathalie Loiseau sur une affiche de la majorité pour les européennes© Ludovic Marin/Anne-Christine Poujoulat Source: AFP
Emmanuel Macron et la tête de liste Renaissance pour les européennes Nathalie Loiseau (image d'illustration).

Le président de la République figure seul sur une des affiches de campagne de la liste Renaissance pour les élections européennes. Certains y voient une volonté d'éclipser Nathalie Loiseau, les cadres LREM niant tout changement de stratégie.

Emmanuel Macron figure seul sur une affiche de campagne de la majorité dévoilée le 15 mai, à 11 jours des élections européennes. Selon La République en marche, ce visuel vise à «mobiliser l'électorat de premier tour de la présidentielle». Cette affiche, tirée à 60 000 exemplaires, est comprise dans un lot de 10 visuels distribué à partir du 15 mai pour «un affichage sauvage», selon le porte-parole de la campagne des européennes, Pieyre-Alexandre Anglade.

Elle montre le chef de l'Etat, souriant, sur un fond verdoyant, et porte comme inscription: «En Marche pour l'Europe ! Le 26 mai, je vote Renaissance». «C'est une façon de mobiliser notre électorat au premier tour de la présidentielle, et ceux qui font confiance au président de la République sur le projet européen», a souligné le porte-parole. «C'est aussi une façon de boucler la campagne avec le président de la République, qui en avait donné le coup d'envoi avec sa tribune [publiée dans les 28 pays de l'Union européenne en mars]», a-t-il poursuivi.

Loiseau écartée ?

L’opposition a de son côté immédiatement relevé l’absence sur l’affiche de l’ancienne ministre chargée des Affaires européennes. «Loiseau virée de son nid par le coucou Macron, la nouvelle affiche Renaissance, la honte ! Loiseau n'est pas photogénique ?», s’emporte Jean-Claude Blanchard, conseiller municipal RN à Saint-Nazaire et conseiller régional des Pays de la Loire, sur Twitter.

Malik Mahieu, délégué Debout la France dans la 2e circonscription du Nord, fait lui le lien avec le grand débat national lancé le 15 janvier : «Le Grand Débat était bel et bien le préambule d’une campagne électorale et voilà le résultat : Macron tout souriant sur l’affiche officielle des européennes 2019. Incluons les 12 millions d’euros du Grand Blabla aux comptes de campagne de Renaissance ! Véritable mascarade !»

Enfin, la porte-parole des Républicains, Lydia Guirous, constate, toujours sur le réseau social : «Quel désaveu pour Nathalie Loiseau et sa liste Renaissance ! Effacés de l'affiche de campagne par l'omniscient Emmanuel Jupiter-Macron qui confirme ainsi qu'il est le Président du clan LREM et non de tous les Français. La déconnexion atteint des sommets.»

Pas de changement de stratégie

Alors que la liste menée par Nathalie Loiseau est au coude-à-coude dans les sondages avec le Rassemblement national, Pieyre-Alexandre Anglade a récusé tout «changement de stratégie» visant à mettre en arrière-plan l’ancienne présidente de l’ENA.

Interrogée au sujet de cette affiche lors du compte-rendu du conseil des ministres sur la présence d'Emmanuel Macron, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a de son côté fait valoir «l'engagement européen du président de la République de longue date» et a jugé «assez naturel, compte tenu de cet engagement», qu'il «s'implique dans la campagne européenne à la place qui est la sienne, celle de chef de l'État».

Selon elle, il est ainsi «normal et logique» que le président «donne un certain nombre d'indications sur cette campagne européenne, qui a un impact important également sur le projet national que la majorité porte pour le pays». De son côté, le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a appelé sur Europe 1 à «arrêter avec le Loiseau bashing». «Le président de la République n'est pas tête de liste, il ne va pas figurer à côté d'une tête de liste. Il rappelle qu’il s'engage pour l'Europe», a-t-il justifié, interrogé sur ces affiches.

Selon un sondage Elabe pour BFMTV publié le 15 mai, la liste Renaissance devancerait le RN de 1,5%, avec 23,5% d'intentions de vote. Nathalie Loiseau était jusqu'alors en difficulté dans la campagne après avoir multiplié les bourdes. Elle avait été épinglée pour avoir figuré sur une liste étudiante proche du GUD, accusée de banaliser l'homophobie dans son ouvrage l'Europe en BD ou encore critiquée pour l'emploi du terme «blitzkrieg positif».

Lire aussi : Pour Nathalie Loiseau, un vote pour le RN aux européennes est un vote en faveur du «groupe Poutine»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»