Macron préside l'hommage aux Invalides pour les deux militaires tués au Burkina Faso

Emmanuel Macron a présidé l'hommage aux deux soldats d'élite tués au Burkina Faso à l'hôtel des Invalides à Paris. Les deux commandos de marine reçoivent à titre posthume le titre de Chevaliers de la Légion d'Honneur des mains du chef d'Etat.

Mise à jour automatique
  • «Ceux qui attaquent un Français doivent savoir que jamais notre pays ne plie», a affirmé Emmanuel Macron lors de son discours d'hommage aux deux militaires, «morts en héros», expliquant poursuivre implacablement la lutte contre le terrorisme. «La mission était périlleuse, les ravisseurs déterminés», a-t-il ajouté. Une «mission difficile» et «nécessaire», car «l'immensité plate et aride du Sahel ne laissait aucune opportunité aux militaires de s’approcher sans se dévoiler».

    Les deux bérets verts «n’hésitèrent pas un seul instant, défiant la mort pour sauver des vies, et ont mené l'assaut dans les tentes», sans faire feu. Le chef de l'Etat explique qu'ils ont pu exfiltrer les otages mais se sont ensuite fait abattre à bout portant.

    Le président français a loué les qualités de bravoure et d'excellence au combat des deux bérets verts et énuméré leurs décorations. «La mort ne vous faisait pas peur [...] car vous aviez la volonté de servir les autres, y compris au prix de votre propre vie», a commenté Emmanuel Macron.

    «Nous ne céderons rien des combats pour lesquels nous nous sommes engagés et pour lesquels vous avez donné votre vie», a-t-il ajouté.

  • Emmanuel Macron est allé saluer les familles des deux victimes, venues aux Invalides avec les portraits des deux militaires tombés au Burkina Faso. Les cercueils font leur entrée dans la cour d'honneur, recouverts du drapeau français, dans le silence. Ils seront reliés symboliquement par une «sangle de vie» utilisée lors des plongées difficiles par les nageurs de combat, un brevet que seuls possèdent les membres du prestigieux commando Hubert auquel appartenaient les deux défunts. Les cercueils étaient portés par des membres des forces spéciales au visage entouré d'une écharpe pour protéger leur anonymat.

  • Les familles des deux militaires ont pris place. Emmanuel Macron a été accueilli par le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre des Armées Florence Parly. Les notes de la Marseillaise ont ensuite retenti. Le chef de l'Etat va passer les troupes en revue, puis les cercueils des deux défunts, venus de la cathédrale Saint-Louis, seront disposés côte-à-côte dans la cour d'honneur. Ils seront décorés de la Légion d'Honneur à titre posthume.

  • Les deux prédécesseurs d'Emmanuel Macron, François Hollande et Nicolas Sarkozy, sont aussi présents à l'hommage rendu aux deux militaires aux Invalides.

  • Interrogée par TF1, la secrétaire d'Etat auprès du ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, a déclaré : «On rend hommage à leur action, on rend hommage à leur courage, on rend hommage aux valeurs qu'ils ont déployées dans leur action, c'est-à-dire, la défense de la France, l'honneur de la France et c'est un moment très important.»

  • Les cercueils des deux soldats sont arrivés à l'hôtel des Invalides.

  • Le cortège funèbre a traversé le pont Alexandre III face aux Invalides.

Découvrir plus

La France rend ce 14 mai un hommage national, lors d'une cérémonie dans la cour des Invalides à Paris en présence du président de la République, aux deux commandos de marine tués au Burkina Faso en libérant des otages enlevés au Bénin. Les cercueils de Cédric de Pierrepont, 33 ans et Alain Bertoncello, 28 ans, recouverts du drapeau tricolore, traversent d'abord la Seine sur le pont Alexandre III, où «tous ceux qui veulent saluer une dernière fois les militaires pourront venir se recueillir», a fait savoir le ministère des Armées.

Les cercueils et les portraits des deux militaires sont ensuite disposés côte à côte dans la cour d'honneur des Invalides, où le président Emmanuel Macron doit faire une brève allocution, suivie de la sonnerie aux morts et de la Marseillaise. 

«L'hommage national, c'est essentiel, c'est ce qui accompagne notre travail de deuil et surtout le travail de deuil des familles», a souligné sur la chaîne BFMTV le colonel Patrik Steiger, porte-parole du chef d'état-major des armées.

Une cérémonie d'honneurs militaires, réservée aux familles et aux proches des deux membres des Forces spéciales, a déjà eu lieu le 13 mai aux Invalides, au cours de laquelle le chef d'état-major de la Marine, l'amiral Christophe Prazuck, a présenté ses condoléances aux familles et a décoré les soldats, à titre posthume, de la médaille militaire et de la Croix de la valeur militaire. 

Le 10 mai, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, deux membres du commando de marine Hubert de Saint-Mandrier ont été tués au Burkina Faso en participant à une opération victorieuse de libération de quatre otages – deux Français, une sud-Coréenne et une Américaine. Une enquête a été confiée à la DGSI, ainsi qu'à la sous-direction antiterroriste, sur ces événements.

Lire aussi : Français enlevés au Bénin : le parquet de Paris ouvre une enquête

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»