71 migrants morts en Autriche, que disent les politiques français ? En fait, rien !

© Heinz-Peter Bader Source: Reuters

Alors que 71 migrants étaient retrouvés morts, le 27 août, dans un camion abandonné en Autriche, la classe politique française est restée très en retrait. Un silence qui tranche avec le déferlement de réactions suscitées par le mort de Calais.

Au coeur de l'été, le 29 juillet, la nouvelle tournait alors en boucle sur les radios et télévisions françaises: un migrant est décédé dans le tunnel sous la Manche, à Calais, alors qu'il tentait de gagner le Royaume-Uni. Envoyés spéciaux et photographes ralliaient en toute urgence la petite ville du Nord, alors que nos hommes et femmes politiques se relayaient sur les plateaux pour commenter cette actualité tout en twittant sous les hachtag #Migrants #Eurotunnel #Calais

A l'extrême-droite, on fustigeait la politique gouvernementale alors que chez les Républicains, on demandait plus de fermeté. Nadine Morano en profitait, elle, pour défrayer la chronique sur la radio Europe1.

En savoir plus: La colère contre Nadine Morano d'un bénévole auprès des migrants de Calais fait le buzz

Au PS, on dénonçait surtout les «drames humains», alors que le Parti de Gauche s'était emparé du sujet depuis le mois de juin.

D'ailleurs, les politiques n'étaient pas les seuls à tweeter à propos du drame de Calais, le hashtag #Migrants ayant été utilisé près de 100 000 fois les 29 et 30 juillet. Aussi, lorsque les cadavres de 70 réfugiés furent découverts dans un camion abandonné sur une route autrichienne, on pouvait s'attendre à ce que le tamtam politique fasse encore beaucoup de bruit. Il n'en fut pourtant rien. A Paris, ce fut le silence radio.

Quand le dernier tweet de François Hollande et de sa communication élyséenne évoque le conseil des ministres, chez Manuel Valls c'est le drame de Roye, dans la Somme qui mobilise le chef du gouvernement.

Dans les chapelles politiques, le silence est tout aussi assourdissant. Au FN, aucun des cadors n'est sorti du bois. Florian Philippot préférant se concentrer sur les Roumains employés par le PS pour ses universités d'été.

En savoir plus: France, le PS a employé des salariés roumains low-cost pour son université d'été

A Gauche, le sujet ne passionne pas plus les foules. Aucun tweet sur le drame autrichien au Parti communiste. Idem au Parti de Gauche, où l'on semble surtout concentré sur le Remue-méninges de Toulouse -universités d'été- des 29 et 30 août.

Un silence pesant de la classe politique qui peut sans doute s'expliquer par l'éloignement géographique de la tragédie, la fameuse théorie du mort-kilomètres. Et puis, il est fort à parier que l'attention de nos élus a surtout été captée ces derniers jours par l'actualité politique, universités d'été du PS, du Medef et des Verts, à mille lieues des autoroutes autrichiennes.

En savoir plus: Le nombre de réfugiés retrouvés morts dans un camion en Autriche atteint 71, dont 4 enfants

Une seule femme politique de haut-rang tweetera son indignation. Il s'agit de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui en 140 signes résume bien la situation...

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales