La popularité d’Emmanuel Macron remonte légèrement en avril

La popularité d’Emmanuel Macron remonte légèrement en avril© Christophe Petit Tesson Source: AFP
Emmanuel Macron lors de son allocution à l'Elysée, le 18 avril 2019, lors de l'hommage rendu à ceux qui sont intervenus pour sauver Notre-Dame des flammes (image d'illustration).

Selon une étude BVA, la côte de popularité du président de la République connait une légère hausse en avril, comme celle du Premier ministre. Un regain qui s'explique par une meilleure opinion de la part des retraités, des CSP+ et des fanciliens.

D’après le dernier baromètre BVA réalisé pour La Tribune, RTL et Orange, la popularité du chef de l’Etat gagne 3 points en avril, passant de 29% à 32% d’opinions favorables, un score atteint pour la dernière fois en septembre 2018, avant la crise des Gilets jaunes. Néanmoins, 67% des Français continuent d’avoir une mauvaise opinion d’Emmanuel Macron (-3 points) et 1% ne se prononcent pas. BVA précise dans son étude : «A propos des raisons de "bonne opinion" à l’égard d’Emmanuel Macron, les verbatims des interviewés concernent moins son attitude après l’incendie de Notre-Dame-de-Paris que son engagement dans le grand débat national et sa détermination à répondre à la crise sociale.»

Si pour 54% des sondés, le locataire de l’Elysée a eu raison de reporter les annonces consécutives au grand débat national, après l’incendie de Notre-Dame, le sujet reste clivant. Chez les plus de 65 ans (75%), les retraités (72%), les cadres (69%) et les foyers à haut revenu (66%) la décision semble convaincre alors que chez les moins de 35 ans (47%), les 35-49 ans (49%) et les 50-64 ans (49%), tout comme chez les employés (42%), les ouvriers (42%) et les foyers modestes (41%), ce report est accueilli avec méfiance. «[Emmanuel Macron] sait faire de beaux discours pour essayer de calmer le peuple mais tout ce qu'il décide ne se fait que pour favoriser les plus nantis», explique un interviewé, hostile à l’action présidentielle et cité dans l’étude.

Regain chez les retraités

Cette dynamique retrouvée pour la présidence s’explique en partie grâce aux retraités. Emmanuel Macron gagne 6 points chez ces derniers, passant de 32% à 38% d’opinions favorables. Sa popularité augmente également chez les plus de 65 ans (39% contre 35% en mars dernier) faisant certainement suite à l’annonce de la réindexation des retraites de moins de 2 000 euros sur l’inflation, mesure ayant fuité du discours à l’origine prévu le 15 avril et perturbé par l’incendie de Notre-Dame. A noter que chez les 35-49 ans, l’ancien énarque gagne 7 points pour s’établir à 34% d’opinions favorables.

En s’intéressant de plus près aux catégories socioprofessionnelles, la part d’opinions favorables progresse chez les cadres (+4 points à 50%) et plus encore chez les indépendants (+6 points), même si chez ces derniers la proportion reste relativement basse (31%). Dans les «catégories inférieures», la popularité d’Emmanuel Macron stagne autour de 22% avec une augmentation d’un point chez les ouvriers et employés. Géographiquement, cette remontée dans les sondages s’explique par une bien meilleure opinion de la part de la région parisienne (+10 points à 38%).

Edouard Philippe toujours en tête

Du côté de Matignon, la popularité du Premier ministre progresse légèrement passant de 36% à 37%, loin devant le président. BVA précise : «C’est auprès des retraités (+7 points à 49%) et des sympathisants de la droite (+16 points à 47%), et notamment LR (+11 points, 45%), que la popularité du Premier ministre augmente le plus fortement. Elle régresse par contre à gauche (-8 points, 22%), chez les sympathisants du PS (-12 points à 26%) et LFI (-14pts à8%).»

A l’approche des élections européennes, Europe Ecologie les Verts conserve la première place avec 44% d’opinions favorables, soit 6 points de moins qu’en mars, La République en Marche s’établit elle à 33% (+1 point) et dépasse donc le MoDem de François Bayrou qui perd 4 points (29%). La France insoumise progresse fortement (+4 points à 29%) tout comme Les Républicains (+3 points à 30%). L’UDI se retrouve à 25% soit une légère hausse depuis mars (+1 point). Le Rassemblement national perd lui 2 points (25%) à l’instar de Debout la France (21%). Le Parti socialiste est en baisse d’un point (23%) comme les Patriotes (15%). Enfin, le Parti Communiste et Génération.s stagnent respectivement à 21% et 20% d’opinions favorables.

Méthode : Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du 17 au 18 avril 2019. Echantillon de 1 002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération.

Lire aussi : Interdit d'interdire : Les sondages nuisent-ils à la démocratie ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»