A l'origine d'un montage vidéo trompeur sur Benalla, Ismaël Emelien s'inquiète... des fake news

A l'origine d'un montage vidéo trompeur sur Benalla, Ismaël Emelien s'inquiète... des fake news© CHARLY TRIBALLEAU Source: AFP
Ismaël Emelien, ex-conseiller spécial de l'Elysée, ici en avril 2017 (Image d'illustration).

L'ancien conseiller spécial d'Emmanuel Macron, Ismaël Emelien est, selon Le Monde, à l'origine d'un montage vidéo trompeur destiné à minimiser les violences commises par Alexandre Benalla. Mais les fakes news sont pour lui un problème «monstrueux».

Sur le plateau de Laurent Ruquier (On n'est pas couché, France 2) Ismaël Emelien, proche conseiller d'Emmanuel Macron à l'Elysée de mai 2017 à mars 2019, s'est dit très inquiet de la manipulation de l'information. «Les fake news, c'est un problème monstrueux», a-t-il martelé, sous le regard attentif de la chroniqueuse et écrivain Christine Angot. Et de poursuivre :  «Il y a beaucoup de gens sur les réseaux sociaux qui n'arrivent plus à faire la part des choses entre ce qui est vrai et ce qui n'est pas vrai.»

Selon les révélations du 29 mars dernier du Monde, journal qui a également révélé l'affaire Benalla au début de l'été 2018, Ismaël Emelien a récupéré illégalement auprès de la préfecture des images des incidents du 1er mai place de la Contrescarpe à Paris. Celles-ci montraient notamment un jeune couple lancer des projectiles sur les policiers, quelques instants avant l'intervention d'Alexandre Benalla.

Un montage vidéo, avec des images d'une autre scène, montrant cette fois-ci un autre homme poursuivant un policier avec une chaise, a été réalisé, dans le but possible de justifier l'usage de la violence par Alexandre Benalla. D'après Le MondeIsmaël Emelien a ensuite transféré la vidéo à Pierre Le Texier, responsable du pôle e-influence d'En Marche, pour faire diffuser et propager ce montage... qui présente bien des caractéristiques d'une fausse nouvelle : montage trompeur et propagation sur les réseaux sociaux.

Lire aussi : Un commandant de la gendarmerie reconnaît des violences policières contre les Gilets jaunes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»