Bavure ? Un policier filmé en train de matraquer un Gilet jaune au visage à Besançon (VIDEO)

Bavure ? Un policier filmé en train de matraquer un Gilet jaune au visage à Besançon (VIDEO)© SEBASTIEN BOZON Source: AFP
Manifestation des Gilets jaunes à Besançon le 9 mars (image d'illustration).

En marge de l'acte 20, un manifestant a reçu un violent coup de matraque sans raison apparente de la part d’un policier. La préfecture du Doubs parle d'images «sorties de leur contexte». La charge serait survenue après des jets de projectiles.

A l'occasion de l'acte 20 de la mobilisation des Gilets jaunes le 30 mars à Besançon dans le Doubs, une journaliste du média local Media 25 a filmé l'intervention violente d'un membre des forces de l'ordre contre un manifestant, lors d'une charge.

Sur les images, un policier arrive un courant vers un Gilet jaune qui ne semble pas présenter de menace immédiate et lui assène un violent coup de matraque en plein visage, alors que ce dernier lui tournait le dos. Blessé à l'arcade sourcilière, le jeune homme a rapidement été pris en charge par un street medic (l'un des secouristes parcourant les manifestations pour prodiguer les premiers soins). Postée sur les réseaux sociaux, la vidéo avait été vue plus de 125 000 fois le 31 mars en fin d'après-midi.

Emma Audrey, la journaliste qui a filmé la scène, a livré son témoignage sur Twitter : «J'ai filmé cette image qui fait froid dans le dos. On voit un policier se préparer, prendre de l'élan et frapper à la tête un manifestant pacifiste, quand il était de dos. J'ai vraiment cru que le jeune allait perdre conscience tellement il a été frappé avec haine et force», a-t-elle expliqué dans une série de messages.

Interrogée par L'Est républicain, la préfecture du Doubs a de son côté soutenu que les images étaient «sorties de leur contexte». «On était dans une dispersion après des sommations, suite à des jets de projectiles. Les forces de l'ordre étaient sur le point d'interpeller un casseur déjà bien identifié. L'homme sur le chemin, tentait de faire obstruction à l'interpellation et essayait de ramasser un spray de lacrymogène à ses pieds», a affirmé la préfecture. Le quotidien précise que la victime n'a, pour l'heure, pas porté plainte.

Lire aussi : Gilets jaunes : Geneviève Legay a bien été poussée par un policier, selon le procureur de Nice témoignages

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»