Acte 19 : les soldats de Sentinelle pourront tirer en cas de menace, selon le général Le Ray

Acte 19 : les soldats de Sentinelle pourront tirer en cas de menace, selon le général Le Ray© JEAN-SEBASTIEN EVRARD Source: AFP
Un soldat de l'opération Sentinelle (image d'illustration).

Interrogé par France Info, le responsable de la force Sentinelle en Ile-de-France a expliqué que les soldats mobilisés pour l'Acte 19 des Gilets jaunes pourront faire feu «si leur vie ou celle des personnes qu'ils défendent est menacée».

L'exécutif vient-il de franchir un cap dans la crise des Gilets jaunes dans laquelle il est embourbé depuis des mois ? Les craintes de l'opposition, vent debout contre le déploiement de l'opération Sentinelle pour garantir la sécurité de l'Acte 19 de la mobilisation, ne risquent pas de s'apaiser suite à l'intervention du responsable de la force en Ile-de-France, le général Bruno Le Ray, sur les ondes de France Info ce 22 mars.

«Les consignes des soldats sont fixées de manière extrêmement rigoureuses. Ils sont soumis au même cadre légal que les forces de sécurité intérieure», fait savoir en préambule le responsable, avant de souligner que ces derniers disposent «de différents moyens d'action pour faire face à toute menace». Expliquant que les militaires peuvent intervenir physiquement, le général précise : «Ça peut aller jusqu'à l'ouverture du feu.»

«Ils donnent des sommations dans les cas éventuels d'ouverture du feu», poursuit le général Bruno Le Ray, rappelant que c'était arrivé par le passé, lors des attaques terroristes au Louvre ou à Orly. «Ils sont parfaitement à même d’apprécier la nature de la menace et d'y répondre de manière proportionnée», assène-t-il, avant de répéter que si la vie des soldats ou celle des personnes qu'ils défendent est menacée, «ils pourront effectivement tirer».

Si le gouverneur militaire de Paris assure que «les ordres seront suffisamment clairs pour que les soldats n'aient aucune inquiétude en la matière», tous les soldats ne partagent visiblement pas son avis. Dans une interview accordée à France Info, des soldats de l'opération Sentinelle, qui ont souhaité garder l'anonymat, ont livré une tout autre version des faits : «C'est absurde, c'est du n'importe quoi. On n'est pas préparés à ça. Nous, en termes techniques, on lutte contre un ennemi. Et l'ennemi ne peut pas être la population, ce n'est pas possible. C'est la situation dans laquelle on essaie de mettre les militaires aujourd'hui.»

Lire aussi : La mission Sentinelle mobilisée et renforcée pour la prochaine manifestation des Gilets jaunes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»