Racisme anti-asiatique ? Griveaux et la macronie s'acharnent sur le député LFI François Ruffin

Racisme anti-asiatique ? Griveaux et la macronie s'acharnent sur le député LFI François Ruffin© STR / AFP Source: AFP
François Ruffin est pris à partie par la macronie.

De nombreux députés et ministres LREM se sont servis d'une vidéo de l'élu insoumis François Ruffin pour l'accuser de racisme. Celui-ci a en effet déclaré qu'il était un député low cost à l'image des Chinois, des Roumains, des Indiens ou des Bulgares.

Les élus de La République en marche ont attaqué en meute. La cible ? Le député de La France insoumise (LFI) de la Somme François Ruffin. Celui-ci a répondu le 8 mars sur YouTube à des attaques sur les réseaux sociaux provenant de la députée de La République en marche (LREM) Lauriane Rossi. Celle-ci a reproché à François Ruffin de ne pas être assez présent à l'Assemblée nationale et de privilégier «des roadtrips et roadmovies militants tout en étant indemnisé».

Lui embrayant le pas sur les réseaux sociaux, une autre parlementaire LREM, Delphine O, a décrit François Ruffin comme un «député fantôme, payé aux frais de la princesse (i.e. l'Assemblee Nationale) pour mener ses projets perso[nnels] (livre, film) dont il va tirer des revenus parallèles».

François Ruffin réagit alors dans une vidéo, ironisant dans un premier temps sur le nom de famille de Delphine O, «aux interventions [dans l'hémicycle] aussi brèves que son nom». Ensuite, il assure qu'il ne tirera aucun revenu parallèle pour son film (J'veux du soleil, dont la date de sortie est prévue pour le 3 avril), donnant ses droits d'auteur au Secours populaire. «Sur le livre, cela ira à Picardie debout [un mouvement de soutien à l'élu insoumis]», poursuit-il, ajoutant qu'il se rémunère pour sa part au SMIC, à 1 200 euros net, pour sa fonction de député (alors que l'indemnité pour un député est fixée à environ 7 000 euros brut).

Et l'insoumis de comparer ses interventions à celles de ses deux collègues. Selon des données de l'observatoire citoyen de l'activité parlementaire consultables en ligne, François Ruffin est en effet à 463 interventions à l'Assemblée nationale, contre 117 pour Lauriane Rossi et 13 pour Delphine O.

«[Delphine O] est à 0 rapport, 0 proposition de loi, 4 questions orales, 0 question écrite, 18 interventions en commission... et elle ose la ramener [...] avec des statistiques pareilles ?», s'offusque François Ruffin, fort de ses 310 interventions en commission ou sur ses 409 propositions d'amendements. Comparant le coût de ses deux détractrices par rapport à son coût par intervention, il juge être 158 fois moins cher que Delphine O.

«Je ne suis même plus le Chinois de l'hémicycle à ce tarif-là», s'amuse-t-il. «Ils n'ont honte de rien», rajoute-t-il à destination des macronistes. A la fin de la vidéo, il ironise de nouveau en se décrivant comme le député low cost de l'Assemblée nationale : «Le Roumain... même pas le Bulgare, même pas le Chinois, même pas l'Indien, même pas le [Bengali]...»

L'argumentation ne convainc guère Delphine O qui considère que François Ruffin a, dans son raisonnement, donné l'exemple d'«un racisme ordinaire anti-asiatique». «Donc pour vous [François Ruffin] un "Chinois" c'est quelqu'un qui travaille pour pas cher ?», questionne-t-elle, se scandalisant de l'attaque du parlementaire contre son nom de famille.

La macronie vent debout contre Ruffin

La macronie fait bloc autour de ses deux députées LREM à l'origine des charges contre François Ruffin. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, annonce soutenir Delphine O et lance à l'attention du député picard : «On le savait démagogue, populiste, antiparlementariste... François Ruffin se vautre désormais dans le racisme le plus abject.»

Dans la même lignée, les députés LREM Annie Chapelier, Mireille Clapot, Elise Fajgeles, Laetitia Avia ou encore Aurore Bergé poursuivent, parmi d'autres, l'offensive contre François Ruffin, le voyant comme un élu «raciste».

Sur les réseaux, nombre d'internautes trouvent malgré tout absurdes les critiques macronistes. «Indignation ridicule. Ruffin a bien des défauts mais l'accuser de racisme relève de la posture politicienne grotesque», estime par exemple l'essayiste Eugénie Bastié, proche du bord conservateur.

Au-delà de la polémique en elle-même, l'assaut contre François Ruffin ne trahit-il pas une inquiétude du côté des marcheurs ? En effet, le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, aurait encouragé le député à «ne pas fermer la porte de la présidentielle». 2022, date de la prochaine élection cardinale, est peut-être déjà dans les pensées de la macronie, qui pourrait redouter la candidature de la figure montante qu'est François Ruffin.

Lire aussi : François Ruffin assure que les services secrets veulent le poursuivre pour «sédition»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter