Salon de l'agriculture : des comités de LREM ont-ils réuni des militants pour soutenir Macron ?

Salon de l'agriculture : des comités de LREM ont-ils réuni des militants pour soutenir Macron ?© Ludovic Marin Source: Reuters
Emmanuel Macron prend un selfie au salon de l'agriculture, le 23 février à Paris.

Sur BFM TV, un jeune homme a affirmé que les comités locaux de LREM avaient «proposé» aux militants de venir accueillir Emmanuel Macron au salon de l'agriculture. LREM nuance, expliquant avoir simplement constaté l'engouement spontané des militants.

Le 23 février, le président de la République a passé plus de 14 heures au salon de l'agriculture, dans une ambiance apaisée comparée aux récentes huées, insultes, ou encore annulations d’événements auxquelles Emmanuel Macron a été confronté ces derniers mois.

Sa visite a largement été commentée : dans le camp du président, on se félicite de ses capacités à renouer avec la foule, tandis que ses adversaires pointent du doigt une opération de communication.

Des internautes appartenant à cette deuxième catégorie n'ont d'ailleurs pas tardé à relayer en masse une séquence vidéo pour appuyer leur point de vue. On y voit Virgile, un jeune homme présenté comme un militant LREM par un journaliste de BFMTV qui lui donne la parole, expliquer les raisons de sa présence.

«On est environ 200 […] on vient ici pour [...] montrer qu’on est encore nombreux à soutenir [le président], on est là pour faire du poids, pour faire du bruit» explique alors Virgile, présenté comme un étudiant de 18 ans par le journaliste qui l'interroge ensuite pour savoir qui lui a «demandé de venir». «C'est sur la base du volontariat […] aujourd'hui on nous a proposé à travers les comités locaux, c'est vraiment l'ancrage local du parti, de venir ici pour soutenir le président, sur la base du bénévolat et du volontariat, on s'est inscrit», répond le jeune interviewé.

LREM nuance

Ainsi isolée sur les réseaux sociaux par des comptes non-authentifiés, la scène a été mentionnée dans un article publié ce 25 février par 20 Minutes. Le quotidien confirme que BFMTV «a bien interviewé Virgile, un étudiant de 18 ans qui se présentait comme militant LREM». L'article de 20 Minutes présente toutefois des versions venant nuancer l'affirmation du jeune homme.

Contactée par le quotidien, LREM a en effet précisé : «De nombreux militants nous ont écrit pour nous demander si une visite à la rencontre [d'Emmanuel Macron] était possible [...] Quand on a vu toutes ces demandes, on a fait redescendre l’information aux référents franciliens, qui peuvent ensuite donner rendez-vous à telle heure et tel endroit.»

Selon des propos rapportés par 20 Minutes, le délégué général des Jeunes avec Macron, Martin Bohmert, a pour sa part expliqué : «De notre côté, nous n’avons pas lancé d’appel et nous n’avons rien reçu [de LREM] sous la forme d’une newsletter ou autre. [...] Les députés ont le droit d’emmener 10 personnes avec eux lors de leurs déplacements donc ça peut venir de là : s’ils étaient en bord de cortège, ils ont forcément encouragé le président.»

Le 23 février, quelques jours après avoir accompagné des membres du Samu social en maraude à Paris auprès de sans-abri (dont plusieurs clichés ont par la suite été diffusés), Emmanuel Macron s'est donc affiché dans un contexte détendu.

Une image forte dans le contexte du mouvement des Gilets jaunes, comme le rappelle Arnaud Benedetti dans une contribution parue sur le site du Figaro : «La société médiatique mémorise le symbole [...] Ce qu'Emmanuel Macron offre de mieux à la République du spectacle, c'est sans doute cette aptitude à produire du récit, matière première justement de cette info désormais investie par les usages du divertissement.»

Lire aussi : Emmanuel Macron au salon de l'agriculture : un discours européiste mais contradictoire ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter