Leetchi saisit la justice à propos du versement de la cagnotte à l'ancien boxeur Dettinger

Leetchi saisit la justice à propos du versement de la cagnotte à l'ancien boxeur Dettinger© MEHDI FEDOUACH Source: AFP
Un Gilet jaune tient une pancarte le 12 janvier 2019 à Bordeaux (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La cagnotte en faveur de Christophe Dettinger aurait changé de bénéficiaire après sa clôture selon Leetchi qui a «engagé une procédure en référé [...] afin de déterminer les conditions dans lesquelles pourra intervenir le versement» de 127 812 euros.

La plateforme de collecte de dons en ligne Leetchi a annoncé le 6 février avoir saisi la justice au sujet du versement de la somme récoltée par la cagnotte de soutien à l'ancien boxeur Christophe Dettinger, accusé de s'en être pris à deux gendarmes à Paris lors de la manifestation du 5 janvier des Gilets jaunes. Cette cagnotte avait été close par la plateforme le 8 janvier.

Dans un communiqué, cité par l'AFP, Leetchi déclare avoir «engagé une procédure en référé auprès du tribunal de grande instance d'Evry afin de déterminer les conditions dans lesquelles pourra intervenir le versement» des quelque 130 000 euros récoltés, et ce «afin de trouver une issue rapide à ce litige».

La question porte notamment sur le changement de bénéficiaire de la somme récoltée par la cagnotte. La plateforme rappelle que le créateur de la cagnotte, Nicolas Alvès, le beau-frère de l'ancien boxeur, avait mentionné que les fonds seraient «destinés à soutenir la famille de Christophe Dettinger pour le paiement des frais d'avocats de celui-ci». Après avoir décidé de fermer la cagnotte, elle s'était ainsi engagée «à ce que les fonds collectés [...] servent uniquement à financer les frais de justice».

Toujours selon le même communiqué, la personne à l'origine de la collecte a «formellement demandé le 26 janvier 2019 le versement direct par virement de l'intégralité de la somme récoltée, à savoir 127 812,67 euros [...] sur le compte bancaire» de la compagne de l'ancien boxeur, en lieu et place du compte joint de «M. ou Mme Dettinger», initialement prévu. D'après le texte de l'assignation en référé que l'AFP a pu consulter, ce changement de bénéficiaire contreviendrait aux conditions générales d'utilisation de la plateforme, en plus d'être contraire aux engagements pris envers Leetchi.

En outre, la demande de l'organisateur «ne fournit pas les devis d'honoraires d'avocats correspondant à l'objet de la cagnotte», selon le même texte. «Une telle demande est génératrice d'un dommage imminent puisque Leetchi, soit s'abstient d'exécuter la demande [...] et s'expose dès lors à la mise en cause de sa responsabilité contractuelle de la part de l'organisateur ; soit exécute la demande [...] et s'expose alors à la mise en cause de sa responsabilité, tant contractuelle par le bénéficiaire de la cagnotte que contractuelle par les participants de la cagnotte mais également pénale», poursuit l'assignation.

«Dans le contexte actuel, les répercussions que pourrait avoir une attribution erronée voire contestée des fonds collectés, commandent la plus grande prudence», ajoute Leetchi.

En un peu plus de 24 heures, plus de 6 000 personnes avaient participé à cette cagnotte ayant pour but de soutenir le sportif, actuellement en détention provisoire, et qualifié de «boxeur national». Un texte précisait : «Tous les weekends cet homme a défendu pacifiquement ses idées, celles des Gilets jaunes. [...] Malheureusement il risque de servir d'exemple. Aidons-le dans ce combat, il ne doit pas être le seul à payer.»

Dans une vidéo publiée sur le compte Facebook de celle qui se présente comme sa belle-sœur, Christophe Dettinger, avait expliqué son geste, non sans émotion. Reconnaissant avoir «mal agi», il appelait les Gilets jaunes à «continuer le combat pacifiquement».

Lire aussi : Gilets jaunes : Leetchi clôture la cagnotte de soutien à l'ex-boxeur Christophe Dettinger

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix