Migrants remis aux gendarmes par des Gilets jaunes : l'auteur de la vidéo jugé pour injure raciste

Migrants remis aux gendarmes par des Gilets jaunes : l'auteur de la vidéo jugé pour injure raciste© REUTERS/Antony Paone
Un Gilet jaune à un barrage filtrant mis en place par des manifestants près de Paris (image d'illustration).

En novembre, un groupe de Gilets jaunes avait remis aux gendarmes six migrants cachés dans la cuve d'un camion arrêté à un barrage dressé par les manifestants. L'individu qui a filmé la scène est accusé d'avoir tenu des propos racistes sur la vidéo.

L'individu qui a filmé un groupe de Gilets jaunes de Flixecourt, dans la Somme, remettant aux gendarmes six migrants découverts dans la cuve d'un camion, va comparaître devant la justice le 1er mars pour injure publique à caractère raciste, selon le JDDqui rapporte l'information le 3 février.

Sur la vidéo de la scène, diffusée sur les réseaux sociaux le 20 novembre, on pouvait entendre divers commentaires attribués à l'auteur de la vidéo, tels que «quelle bande d’enc****», «T’as le sourire, enc****» ou encore «et tout ça, ça va encore être sur nos impôts».

Le 22 novembre, une enquête pour injure publique à caractère raciste avait été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie d'Amiens. Selon LCI, ce délit est passible d'un an d'emprisonnement.

Sur les images, on voyait un groupe de manifestants, qui avaient organisé un barrage filtrant, s'approcher d'un camion-citerne. «Les gars, y'a des migrants dans les cuves !», entendait-on alors. 

Six migrants avaient alors été délogés puis remis à la gendarmerie, avant d'être transportés au poste. Selon LCI, «parmi les six hommes cachés, deux faisaient l'objet d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF) et ont été immédiatement relâchés par les gendarmes. Les autres se sont vu notifier des OQTF avant d'être remis en liberté».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter