Dérive sécuritaire ? Un député dénonce un «retour sous le régime de Vichy» avec la loi anticasseurs

Dérive sécuritaire ? Un député dénonce un «retour sous le régime de Vichy» avec la loi anticasseurs© SEBASTIEN SALOM GOMIS Source: AFP
Des policiers armés de LBD40 lors de l'acte 11 des Gilets jaunes à Nantes, le 26 janvier (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

«Dérive complète», «pure folie» : le député centriste Charles de Courson, descendant de résistant, a critiqué en des termes radicaux un amendement de la loi anticasseur qui permettra aux préfets de prononcer des interdictions de manifester.

La majorité est-elle en train de basculer dans une dérive sécuritaire, à travers son examen de la proposition de loi (Les Républicains) anticasseurs ? C'est en tout cas l'avis du député de la Marne Charles de Courson (Les Centristes), qui est monté au créneau contre un amendement du gouvernement voté dans la soirée du 30 janvier. L'amendement en question permet aux préfets de prononcer des interdictions de manifester. Cette prérogative était jusqu'à présent réservée aux juges, et sa modification dérange les défenseurs des libertés individuelles mais aussi une partie de l'opposition, les Insoumis et le Rassemblement national ayant pris position contre.

C'est la dérive complète ! On se croit revenu sous le régime de Vichy! Réveillez-vous ! C'est une pure folie de voter ce texte !

C'est pourtant le député centriste qui, face à un hémicycle clairsemé, a eu les mots les plus forts pour dénoncer cet amendement. «Une autorité administrative va priver un individu de sa liberté de circulation et de manifester, s'il y a une présomption des raisons sérieuses de penser – qui apprécie les raisons sérieuses, l'autorité administrative ? Hé bien allons-y – que son comportement constitue une particulière gravité pour l'ordre public», a-t-il expliqué. «C'est la dérive complète ! On se croit revenu sous le régime de Vichy! Réveillez-vous ! C'est une pure folie de voter ce texte !», s'est emporté ce descendant de résistant.

Défendu par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner comme un texte de «tolérance zéro contre les violences» visant à «stopper les brutes» et non dirigé contre les Gilets jaunes, la proposition de loi anticasseur soulève de nombreuses critiques, jusque dans les rangs de la majorité présidentielle.

Lire aussi : Loi anticasseurs : les députés votent un nouveau délit de dissimulation du visage

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix