Le parquet demande un non-lieu pour un prêtre rwandais soupçonné de génocide

Le prêtre catholique Wenceslas Munyeshyaka© capture d'écran réalisée sur le site de umuseke.rw
Le prêtre catholique Wenceslas Munyeshyaka

Le Parquet de Paris a décidé de demander un non-lieu pour le prêtre catholique rwandais Wenceslas Munyeshyaka mis en cause dans le génocide de 1994 et qui s'est depuis installé en France.

«S'il ressort des investigations que le rôle de Wenceslas Munyeshyaka durant le génocide de 1994 a pu susciter de très nombreuses interrogations (...) l'instruction n'a pas permis, au final, de corroborer de façon formelle des actes précis et certains d'une participation active» a indiqué le procureur de la République dans un communiqué pour expliquer sa décision.

C'est désormais aux juges d'instruction d'ordonner ou non le renvoi du prêtre, premier Rwandais à avoir été visé par une plainte en France pour ce génocide, devant une cour d'assises.

Wenceslas Munyeshyaka est accusé par le Tribunal pénal international pour le Rwanda et par des rescapés du génocide d’avoir coordonné le massacre de Tutsis réfugiés dans sa paroisse de Kigali. Certains le soupçonnent d'avoir lui-même assassiné certains d'entre eux.

Le prêtre réfugié en France depuis septembre 1994, officie désormais en Normandie et s'active notamment auprès des Scouts de France. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales