Affaire Andrieux : une manifestante dépose plainte, affirmant avoir reçu un «coup de tête»

Affaire Andrieux : une manifestante dépose plainte, affirmant avoir reçu un «coup de tête»
Capture d'écran Twitter @PSchydlowski

Une jeune femme dépose plainte, affirmant avoir été agressée par Didier Andrieux, commandant divisionnaire filmé en train de frapper plusieurs personnes, notamment au visage, lors d'une manifestation de Gilets jaunes à Toulon.

Séverine, manifestante ayant témoigné auprès de France Info, affirme qu'elle a reçu un «coup de tête» qui l'a envoyée aux urgences de la part du commandant divisionnaire de police Didier Andrieux le 5 janvier, lors de l'acte 8 des Gilets jaunes à Toulon. Bilan : «une petite contusion au niveau du nez et une entorse cervicale [...], deux jours d'ITT et dix jours de minerve.» La jeune femme de 35 ans a porté plainte le lendemain.

Lire aussi : Gilets jaunes : le policier qui a frappé plusieurs personnes à Toulon est un commandant décoré

Décoré de la Légion d'honneur le 1er janvier 2019, le policier est également mis en cause pour au moins un autre cas d'usage excessif de la force lors de la même manifestation : il a été vu et identifié sur une vidéo où on peut le voir frapper un homme au visage alors que l'individu était déjà contrôlé par d'autres policiers en marge de la manifestation des Gilets jaunes à Toulon ce même 5 janvier. La police des polices, l'IGPN a été saisie par la préfecture du Var.

Didier Andrieux avait déjà été sanctionné pour violence à l'encontre de l'un de ses collègues il y a deux ans. Cette «manchette à un major de police dans les locaux de la sûreté départementale à Toulon» lui avait valu un simple avertissement. La victime avait tout de même eu «l'arcade sourcilière et le nez fracturés»

La manifestante blessée ce 5 janvier à Toulon a ainsi raconté sa rencontre avec Didier Andrieux : «Nous nous apprêtions à reprendre l'avenue Vauban quand j'ai vu quatre ou cinq policiers interpellant un jeune Gilet jaune qui disait qu'il n'avait rien fait. J'ai trouvé l'action si violente que je leur ai demandé, sans m'interposer, de le laisser tranquille.»

Selon Séverine, c'est alors que «le policier s'est énervé» et lui aurait asséné «un coup de tête». Le lendemain, ayant reconnu Didier Andrieux sur les images diffusée sur Twitter, elle aurait essayé de porter plainte au commissariat contre le commandant divisionnaire, mais n'y serait pas vraiment parvenue et aurait dû, à défaut, porter plainte contre X : «Lors du dépôt de plainte au commissariat, on m'a expliqué que c'était trop subjectif de donner un nom parce que je ne savais pas qui était cette personne au moment des faits.»

Le commandant divisionnaire de la police nationale, cité par France Info, a pour sa part démenti formellement. 

Dans une autre vidéo prise lors du rassemblement des Gilets jaunes de Toulon, émaillé d'incidents, on entend le commandant affirmer aux manifestants critiquant son attitude : «Déposez plainte, y'a pas de soucis !»

Lire aussi : Gilets jaunes : un policier frappe à mains nues des manifestants au visage à Toulon (VIDEOS CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»