Prélèvement à la source : les internautes se plaignent de bugs et contredisent Darmanin

Prélèvement à la source : les internautes se plaignent de bugs et contredisent Darmanin© Eric Piermont Source: AFP
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin le 3 janvier au ministère de l'Economie et des Finances, évoquant le prélèvement de l'impôt à la source lancé le 1er janvier.

Gérald Darmanin s'est rengorgé le 3 janvier : le lancement du prélèvement des impôts à la source se serait «déroulé sans bug», pour 19 millions de Français. Vraiment ? De nombreux internautes se sont plaints du contraire sur les réseaux sociaux.

Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, a loué en conférence de presse à Bercy le 3 janvier la mise en œuvre du prélèvement des impôts à la source, qui n'aurait pâti d'aucun «bug technique». Mais de nombreux contribuables lui ont assuré l'inverse et se sont agacés, de surcroît, de ne pas pouvoir joindre les services téléphoniques mis à leur disposition.

A la suite du satisfecit du ministre, de nombreux internautes ont répliqué, égrainant les nombreux problèmes techniques dont ils témoignent avoir été victimes. Ils ont épinglé des dysfonctionnements du site de simulation en ligne et d'ajustement des taux du prélèvement à la source. «Pour moi, quand le message commence par HTTP 502 ERROR c'est pas bon signe... Arrêtez d'enjoliver la réalité et assumez votre amateurisme», fustige cet internaute.

Une internaute, entre autres exemples, assure qu'une erreur a été effectuée dans le calcul de son prélèvement. La plateforme lui a répondu immédiatement, avec une hypothèse, mais l'utilisatrice de Twitter a ensuite confirmé que le taux appliqué n'était toujours pas le bon. «Ça commence bien ce #Prelevementalasource annoncé simple et sans bug par M. Darmanin», écrit-elle.

Un internaute s'agace de ne pouvoir déclarer un simple changement de situation pour que son calcul soit correct.

Par ailleurs, comme on pouvait s'y attendre au vu de l'ampleur de ce nouveau dispositif fiscal, le numéro vert mis à disposition des contribuables est débordé d'appels et ne peut renseigner tout le monde. Des internautes se plaignent de devoir rappeler ou qu'on leur raccroche au nez.

«On se moque du monde ; impossible de joindre l'administration qui vous renvoie à internet qui répond à côté aux questions posées !», se désole encore cet utilisateur de Twitter.

Lire aussi : L'impôt sur le revenu sera bien prélevé à la source dès le 1er janvier 2019

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter