«Sur le départ», «hors sol» : les internautes taclent un président resté debout pendant son discours

«Sur le départ», «hors sol» : les internautes taclent un président resté debout pendant son discours© Michel Euler/Pool Source: Reuters
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée de fin d'année.

Attendus par certains, boycottés par d'autres, les vœux d'Emmanuel Macron s'inscrivent dans le contexte d'une présidence bouleversée par le mouvement des Gilets jaunes. Exercice réussi selon certains observateurs, beaucoup moins selon d'autres...

Le soir du 31 décembre a été diffusée l'allocution de fin d'année du président de la République, Emmanuel Macron dans laquelle il a adressé ses vœux aux Français. Abondamment commenté par la classe politique, le discours de l'actuel locataire de l'Elysée a conforté son propre camp mais il ne semble pas être parvenu à avoir rassemblé les Français, à l'image de l'afflux de commentaires sur les réseaux sociaux, pas toujours amicaux. 

Lire aussi : «2018 sera l'année de la cohésion de la nation» : la prédiction de Macron fait le miel de Twitter

«Tellement sur le départ qu'il a déjà embarqué la table»

Sur la forme, le choix d'Emmanuel Macron de se présenter debout face aux Français a été salué par nombre de commentateurs à l'antenne des chaînes d'information en continu. Une décision par exemple complimentée par les intervenants matinaux du 1er de l'an sur France Info. Le politologue Bruno Cautrès se réjouissant en effet d'un «Macron [qui] a montré qu'il était debout», l'ancien conseiller de François Hollande, Gaspard Gantzer applaudissant pour sa part «une bonne idée». La posture du président de la République a toutefois réveillé la créativité d'internautes plus taquins, dont les réactions ont afflué à ce sujet, notamment sur Twitter.

«Tellement sur le départ qu'il a déjà embarqué la table», plaisante par exemple celui-là.

Un autre a pour sa part raillé une posture présentée comme «inédite», décidant de mettre en parallèle une image extraite de l'allocution de fin d'année de Vladimir Poutine, le chef d'Etat russe se tenant habituellement debout pour l'exercice.

Cette commentatrice a quant à elle anticipé un des aspects de l'analyse du discours présidentiel sur plateau télévisé. 

«Macron a rouvert les hostilités»

Quant au fond, nombre d'internautes se sont montrés très pessimistes face à l'intervention du chef de l'Etat.

«Macron a rouvert les hostilités. Il est content de son bilan comme un Hollande. Il n'a qu'un cap, conserver les électeurs de LREM et diviser les autres» estime par exemple celui-là.

Entre autres propos largement commentés, la phrase mentionnant «les porte-parole d'une foule haineuse» a suscité l'émoi de cette internaute qui explique «préfère[r], et de loin, "la foule haineuse" à ce tout petit président», intégrant l'image de deux Gilets, blottis l'un contre l'autre sur le bord d'une route.

Bien qu'elle n'ait pas mentionné nommément les Gilets jaunes, la phrase d'Emmanuel Macron n'a pas échappé au politologue de gauche Thomas Guénolé : «Ayant revêtu plusieurs fois un gilet jaune pour aller manifester, j'apprends ce soir par Monsieur Macron que nous étions "une foule haineuse". Et bien, rendez-vous en 2019.» a-t-il tweeté.

L'allusion est aussi restée en tête de cet internaute qui a souhaité les utiliser pour commenter une scène filmée aux Champs-Elysées le soir du réveillon, montrant les accolades amicales entre des Gilets jaunes et des forces de l'ordre.

«Un autosatisfecit complètement hors-sol !»

Dans un ton tout aussi ironique, le professeur d'Histoire Kévin Bossuet s'est pour sa part adressé aux Français qui auraient «raté les vœux télévisuels d'Emmanuel Macron» : «Ce n'est pas grave, lui aussi... Un autosatisfecit complètement hors-sol !» a-t-il commenté.

Parmi les sujets non abordés par le président mais apparemment attendus par certains commentateurs : les récents rebondissements de l'affaire Benalla. Ironisant sur un parallèle imaginaire entre l'affaire du passeport diplomatique et les récentes interpellations à l'occasion de rassemblements de Gilets jaunes, le compte parodique du «Duc et mémorialiste du règne d’Emmanuel 1er Roy des riches» a tweeté : «Emmanuel 1er rappela que serait déféré au parquet de Paris toute personne surprise sur un rond point sans passeport diplomatique.»

«Revenons à la réalité de [ce] qu'il pense de la foule haineuse»

Par ailleurs, d'autres internautes ont exprimé leur incrédulité face à l'allocution du président et son analyse médiatique. «Après la poudre de perlimpinpin et les superlatifs des médias sur un discours plat et sans aucune empathie, revenons à la réalité de [ce] qu'il pense de la foule haineuse», a proposé cet internaute qui présente une vidéo regroupant différentes interventions controversées d'Emmanuel Macron.

Lire aussi : La défiance des Gilets jaunes pour les médias exacerbée par la couverture de leur mouvement ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»