Pétition de stars qui attaquent l'Etat en justice sur le climat : «Des bobos qui prennent l'avion»

Pétition de stars qui attaquent l'Etat en justice sur le climat : «Des bobos qui prennent l'avion»© Romeo Ranoco Source: Reuters
Marion Cotillard fait partie des artistes qui portent plainte contre l'Etat pour inaction climatique. Image d'archive.

Jean-Pierre Lettron est très critique envers la pétition en faveur du climat lancée par quatre associations écologistes contre l'Etat et soutenue par des stars. Il estime que cet appel ne vise qu'à éclipser l'enjeu social des Gilets jaunes. ENTRETIEN

RT France : : Par une pétition nommée «L’affaire du siècle», quatre organisations (Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France) «ont décidé, au nom de l’intérêt général, d’attaquer l’Etat français en justice pour qu’il respecte ses engagements climatiques et protège nos vies, nos territoires et nos droits». Elles revendiquent plus d'un million de signatures. Pensez-vous qu’il est sensé de cibler l’Etat sur cette question ?

Jean-Pierre Lettron (J-P. L.) : Ce qui est extraordinaire, c’est que ces associations ont appelé à voter pour un certain nombre de gouvernements et aujourd’hui elles se retournent contre un gouvernement dont l’un des leurs, Nicolas Hulot, était ministre il y a peu. Or, la France est quand même un bon élève dans le monde, notamment pour l'électricité et ses émissions de CO2.

RT France : Cette lettre se plaint que la France n’atteigne pas ses objectifs sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, ne cautionnez-vous pas ce propos ?

J-P. L. : Effectivement depuis deux ans, la France a rehaussé ses émissions de CO2, essentiellement sur les transports et le chauffage (par l'intermédiaire des énergies fossiles dans les appartements et les bureaux). Mais il faut savoir qu’en matière d’électricité, par exemple, la France est le pays qui émet le moins de gramme de CO2 par kilowattheure en Europe et quasiment au niveau mondial.

En effet, en France, c’est 48 grammes par kilowattheure alors que l’Allemagne tourne, au mieux, à 300 grammes par kilowattheure pour les bons jours et, la plupart du temps, à 500 grammes par kilowattheure. Il y a évidemment pire comme en Pologne par exemple. Là-bas c’est en permanence 700 grammes par kilowattheure. 

RT France : Leur intention d’attaquer l’Etat ne pouvait-elle être pas être légitime à vos yeux puisque la France connaît – comme vous l'avez mentionné – une hausse de ses émissions de CO2 depuis deux ans  ?

J-P. L. : Cela aurait pu l’être mais cela arrive juste au moment où les Gilets jaunes font la une des journaux. Ca doit déranger les nantis et les médias qui protègent ces nantis. Il fallait sortir quelque chose pour que les Gilets jaunes aillent dans les pages intérieures des journaux. De mon point de vue, je trouve que la manœuvre des «pseudo-environnementistes» est très anti-peuple, anti-pauvres qui sentent le diesel.

Ceux qui sortent la pétition sont ceux qui prennent l’avion

RT France : Pour vous c’est donc une tribune anti-pauvres pour torpiller les Gilets jaunes ?

J-P. L. : Jusqu’à aujourd’hui, les Gilets jaunes faisaient la une des journaux. Il y a alors une pétition qui sort dans le pays qui est sans doute l’un des meilleurs élèves en émission de CO2. Cette pétition n’est même pas mondiale ! Il n’y a pas l’équivalent en Allemagne, ni aux Etats-Unis… Ceux qui signent cette pétition sont ceux qui prennent l’avion.

Evidemment qu’on est tous contre le réchauffement climatique mais il ne me viendrait pas à l’idée de sortir une pétition pour prendre la place des Gilets jaunes dans les médias

Ce sont des bobos qui doivent être embêtés de voir qu’on parle davantage, en ce moment, des pauvres dans les journaux. On ne parlait plus de ces bobos alors ils ont sorti une pétition en disant que tout le monde allait mourir.

Evidemment qu’on est tous contre le réchauffement climatique, mais il ne me viendrait pas à l’idée de sortir une pétition pour prendre la place des Gilets jaunes dans les médias.

RT France : L’appel veut réduire notre dépendance au pétrole et appelle la France à abandonner les énergies fossiles et nucléaires, est-ce pour vous une hypothèse sérieuse ?

J-P. L. : Pas du tout. Abandonner les énergies fossiles, oui !  Abandonner le nucléaire ce n’est juste pas sérieux. Regardez le dernier rapport du Giec [du 8 octobre 2018]. Le Giec [Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat] dit que, pour combattre le réchauffement climatique, il faut un mixte énergétique avec du nucléaire. Ce n’est pas un hasard si, derrière la pétition, il y a Greenpeace.

Le Giec dit que, pour combattre le réchauffement climatique, il faut un mixte énergétique avec du nucléaire

Se contenter des énergies renouvelables alors que ce que l’on nomme le facteur de charge, c’est-à-dire le temps pendant lequel des installations renouvelables tournent, c’est 15% pour le photovoltaïque, dans le meilleur des cas. Pour l'éolien c'est 25%.  Et que fait-on quand ces moyens de production ne tournent pas ? La réponse est simple : en Allemagne, il y a 15 jours par exemple, à midi, au moment de la journée où il y a le plus de lumière, le ciel était gris et il n’y avait pas de vent. Par conséquent, il n’y avait aucune production éolienne, ni aucune production photovoltaïque. Les Allemands ont donc mis en route leurs centrales à charbon !

Donc l’écologie anti-nucléaire et anti-fossile oublie que, la plupart du temps, les pays utilisent le charbon ou... le gaz, qui fait aussi du CO2. Là où je serai d'accord avec les écologistes anti-nucléaire et anti-fossile c'est que le gaz fait moins de CO2 que le pétrole.

 

RT France : Que diriez-vous à ces youtubeurs, ces journalistes, ces artistes comme Mélanie Laurent, Marion Cotillard, Juliette Binoche ou Elie Semoun qui ont relayé ou signé l’appel, faisant aussi la force médiatique de cette pétition ?

J-P. L. : Ils sont gentils mais je ne les ai pas vus soutenir les Gilets jaunes. Comme par hasard, ces gens se bougent à la veille de Noël parce que les Gilets jaunes occupent le haut du pavé. C’est insupportable. On a l’impression qu’ils veulent faire taire ces manants. Cela ressemble aux slogans des années 30 lorsque la bourgeoisie disait : «Classes laborieuses, classes dangereuses».

C’est une pétition de «classes».    

Les nantis d’aujourd’hui, les bling-bling, disent : «Classes laborieuses, classes pollueuses». Ce qui les gêne, c’est que les classes laborieuses ont des voitures diesel. Pour eux, il faudrait que les pauvres aillent au travail à vélo, qu’ils apprennent à ne pas aller en vacances avec leur voiture, etc. C’est tellement plus facile de prendre l’avion pour aller à New York, aux Etats-Unis pour aller tourner des films. Ces artistes passent leur temps dans les avions. Ce qui les gêne, ce n’est pas tant que les avions brûlent des carburants, ce qui les gêne c’est que les pauvres utilisent leur voiture. C’est une pétition de «classe».    

Si la même pétition était sortie alors qu’il n’y avait pas de conflits sociaux, j’aurais été un peu moins dur. Cette pétition fait finalement le jeu de qui ? Cela fait le jeu d’Emmanuel Macron.

 

RT France : Ils portent tout de même plainte contre l’Etat…

J-P. L. : C’est du blabla. Ce qui compte aujourd’hui pour eux, c’est de retirer les Gilets jaunes de l’affiche.

Propos recueillis par Bastien Gouly

Lire aussi : Pays-Bas : les juges se substituent au politique sous prétexte de réchauffement climatique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»