«Dirigisme gouvernemental» : un député vote contre le budget, le groupe LREM l’exclut

«Dirigisme gouvernemental» : un député vote contre le budget, le groupe LREM l’exclut© Jacques Demarthon
L'Assemblée nationale où a été voté le Budget 2019 à 345 voix contre 200 en première lecture le 20 novembre.

Sébastien Nadot, député de la majorité dont l'abstention lors du vote de la loi Asile et immigration avait déjà fait grincer des dents, a voté contre le budget 2019 et dénonce le «dirigisme gouvernemental». Il a été exclu du groupe LREM.

La démarche est sans précédent : pour la première fois depuis leur entrée à l'Assemblée nationale en 2017, les députés La République en marche (LREM) ont vu l'un des leurs exclu de leur groupe parlementaire ce 20 décembre.

Il s'agit du député de Haute-Garonne Sébastien Nadot, issu du Mouvement des progressistes de Robert Hue. Celui qui avait battu au second tour son adversaire de La France insoumise avec 60,5% des voix a en effet été écarté du groupe parlementaire LREM après avoir voté contre le projet de budget 2019. 

«Trois priorités avaient été fixées par le gouvernement pour le budget 2019 : libérer l’économie et le travail, protéger les Français, investir pour l’avenir en préparant les défis de demain et en transformant l’action publique : ce projet de loi de finances ne me paraît pas en mesure d’atteindre les objectifs fixés, particulièrement en ce qui concerne le quotidien d’une majorité de Français et la nécessaire transition écologique», avait-il déclaré pour justifier son vote selon La Dépêche du Midi.

Mais les critiques formulées par Sébastien Nadot ne se bornent pas au seul projet de budget : il dénonce le «dirigisme gouvernemental» et, plus largement, l'attitude du gouvernement vis à vis des élus locaux et des parlementaires, qui suscite de nombreux questionnements à l'intérieur du parti présidentiel : «Le dirigisme gouvernemental n’a pas non plus épargné les collectivités territoriales et n’a pas su intégrer les aspirations et inquiétudes des premiers acteurs de la démocratie locale : maires et conseils municipaux. La verticalité du pouvoir est sans doute nécessaire. L’absence de concertation dans les phases de prise de décision n’est pas satisfaisante.»

Le bureau du groupe parlementaire LREM, «convoqué ce soir en réunion extraordinaire sous la présidence de Gilles Le Gendre a décidé à l’unanimité des présents l’exclusion du groupe de Sébastien Nadot», a fait savoir le groupe. Le député s'était déjà opposé à la loi Asile et immigration mais n'avait fait que s'abstenir lors du vote. Il n'est pour l'instant pas encore question de l'exclure du parti.

Lire aussi : La République en marche vers une première fronde parlementaire ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»