Attentat de Strasbourg : un blessé est décédé, portant le bilan à cinq morts

- Avec AFP

Attentat de Strasbourg : un blessé est décédé, portant le bilan à cinq morts© Vincent Kessler Source: Reuters
Un mémorial improvisé pour les victimes à Strasbourg sur les lieux de l'attentat (image d'illustration).

Le bilan s'est encore alourdi après l'attentat de Strasbourg du 11 décembre : un blessé qui se trouvait en état de mort cérébrale est décédé le 16 décembre au soir.

Une cinquième victime de l'attentat de Strasbourg, perpétré le 11 décembre à Strasbourg par le délinquant radicalisé Chérif Chekatt, est décédée le 16 décembre, a appris l'AFP auprès des autorités locales, alors qu'une cérémonie en l'honneur des victimes avait réuni plus de 1 000 personnes le matin même. Le parquet de Paris a confirmé le décès de cette victime de nationalité polonaise. L'attentat de Strasbourg a également fait 11 blessés, dont certains se trouvent toujours dans un état grave.

«Mon frère Barto Pedro Orent-Niedzielski vient de nous quitter. Il vous remercie pour votre amour et pour la force que vous lui avez apportée», a écrit sur Facebook le frère de ce Strasbourgeois de 36 ans, originaire de Katowice en Pologne. Surnommé «Bartek», cet habitant de Strasbourg depuis vingt ans, avait pour rêve «d'ouvrir une auberge linguistique à Strasbourg», a fait savoir à l'AFP un ami proche de ce passionné des langues et autres cultures. Il était notamment responsable d'animations au sein d'un festival européen de bande dessinée et couvrait comme journaliste les sessions plénières du Parlement européen à Strasbourg. «Qu'il repose en paix», a réagi sur Twitter le président du Parlement, l'Italien Antonio Tajani. 

Barto Pedro Orent-Niedzielski aurait été attaqué dans une rue (et non devant un bar dont il était un habitué, contrairement à ce qui avait été évoqué par des proches) alors qu'il était en compagnie de son ami journaliste, l'Italien Antonio Megalizzi, 28 ans, décédé le 14 décembre.

Plus d'un millier de personnes se sont réunies le 16 décembre au matin dans la capitale alsacienne, afin de rendre hommage aux victimes de l'attentat. Une cérémonie d'environ une heure, organisée par plusieurs associations de défense des droits de l'homme et avec l'aval des autorités, a alterné chants, musique et lectures de texte, avant de se clore sur «une minute de bruit». Applaudissements et cris ont donc remplacé la traditionnelle minute de silence, pour «montrer notre détermination», a expliqué une organisatrice. 

Le 11 décembre, Chérif Chekatt a parcouru le centre historique de Strasbourg, armé d'un pistolet et d'un couteau et a attaqué des passants à plusieurs endroits, avant de parvenir à s'enfuir. Après 48 heures de traque, il a été tué par des policiers le 13 décembre dans le quartier du Neudorf, au sud du centre-ville.

Lire aussi : Attaque de Strasbourg : une quatrième victime succombe à ses blessures (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»