Pour Nathalie Arthaud, Emmanuel Macron «gouverne au profit des capitalistes» (ENTRETIEN)

Pour Nathalie Arthaud, Emmanuel Macron «gouverne au profit des capitalistes» (ENTRETIEN)
Nathalie Arthaud interviewée par RT France le 7 novembre.

La porte-parole du parti Lutte ouvrière, interviewée durant le JT de RT France, a vigoureusement critiqué la politique économique d'Emmanuel Macron, épinglant les «cadeaux» faits à la finance et aux grandes entreprises.

Nathalie Arthaud, porte-parole du parti Lutte ouvrière (LO) et candidate à l’élection présidentielle en 2012 et 2017, a commenté lors du journal télévisé de RT France le 7 novembre la baisse de popularité du chef de l’Etat. Rien d’étonnant pour la militante trotskiste que le président soit l’objet de vives critiques, encore décuplées par l'annonce de la hausse planifiée du carburant

«Sa politique creuse encore le chômage, la précarité», estime Nathalie Arthaud. Et d'ajouter : «On voit que l’argent qui manque dans les caisses de l’Etat, [Emmanuel Macron] va le chercher dans la poche des plus pauvres : des retraités, des travailleurs, des ouvriers... C’est tout simplement insupportable. Aujourd’hui, la colère gronde sur la hausse des carburants mais […] c’est la goutte d’eau ou la goutte de carburant qui fait déborder le vase».

Macron gouverne au profit [...] des plus puissants des capitalistes

«Macron mène une politique qui d’abord et avant tout fait les affaires de la bourgeoisie, du grand patronat, de ces grands groupes capitalistes», analyse la porte-parole de LO, évoquant les «bénéfices extravagants» de Total. Selon elle, l’argent des taxes collectées sur le carburant ne serviront pas à financer la transition écologique comme annoncé. Mais plutôt à combler les vides laissés par «les cadeaux faits au grand patronat» ou encore «la baisse sur l’impôt sur les sociétés». «Le gouvernement a besoin de récupérer de l’argent, y compris des plus pauvres pour les donner à la finance, à la bourgeoisie», déclare-t-elle. L'ex-candidate à la fonction suprême incite les «travailleurs» à revendiquer des augmentations salariales indexées sur l’inflation.

Nathalie Arthaud pense, néanmoins, qu’Emmanuel Macron est inquiet de «la colère qui monte». Selon elle, le locataire de l'Elysée «gouverne au profit [...] des plus puissants des capitalistes». Les collectivités locales et «tous ceux qui formaient ses électeurs, les catégories de la petite bourgeoisie, les artisans, les commerçants qui ont cru, qui ont espéré», sont, selon elle, eux aussi «frappés par cette politique de restriction».

Lire aussi : «Vous écrasez les gens» : à Verdun, Macron assailli de toutes parts par les mécontents (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter