Castaner annonce une hausse de 20% des expulsions d'étrangers en situation irrégulière en 2018

Castaner annonce une hausse de 20% des expulsions d'étrangers en situation irrégulière en 2018© Lionel Bonaventure Source: AFP
Christophe Castaner à l'Assemblée nationale le 6 novembre 2018.

Suivant les axes de la loi asile et immigration, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a affirmé que les expulsions d'étrangers étaient en hausse de 20% par rapport à l'année 2017. 48 millions seront investis dans les centres de rétention.

Le nouveau ministre de l’intérieur Christophe Castaner a annoncé devant l’Assemblée nationale le 6 novembre que les expulsions d'étrangers en situation irrégulière avaient augmenté de 20% en 2018. Les expulsions d'étrangers en 2017 était déjà en hausse de 14% par rapport à 2016, selon les données officielles. 

Une nette reprise des éloignements

Le remplaçant de Gérard Collomb a affirmé que «l'entrée en fonction de ce gouvernement [avait] marqué un tournant» dans la lutte contre l'immigration clandestine, «avec une reprise nette des éloignements». «Je suis favorable à des procédures plus strictes et à des applications plus fermes, c'est le message que j'ai fait passer et que je ferai passer systématiquement à toute la chaîne de décision», a-t-il martelé. 

Le premier flic de France montre donc sa volonté de faire appliquer les mesures contenues dans la loi asile-immigration entrée en vigueur le 11 septembre dernier et portée par son prédécesseur, qui prévoit notamment une accélération du traitement des demandes d'asile. «Pour amplifier cette dynamique [des éloignements], des moyens supplémentaires étaient nécessaires», a-t-il annoncé.

Christophe Castaner a précisé que 200 places en centre de rétention administrative avaient été créées depuis octobre 2017 et que 48 millions d'euros seraient consacrés à ces centres en 2019.

Il a en outre annoncé une amélioration de la politique d'intégration pour les étrangers obtenant légalement des papiers. 89 millions d'euros supplémentaires leur seront réservés en 2019 pour l'apprentissage du français et de l’éducation civique ainsi que pour favoriser leur insertion professionnelle. 

Lire aussi : Migrants refoulés en Italie par la France : Matteo Salvini envoie la police à la frontière

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter